ISIAS

"Les dénombrements annuels des papillons monarques montrent que cette espèce est toujours menacée" par GMWatch

Traduction et compléments de Jacques Hallard
jeudi 22 mars 2018 par GM Watch

ISIAS Biodiversité Papillons
Les dénombrements annuels des papillons monarques montrent que cette espèce est toujours menacée
Ajout d’articles sur les papillons monarques
L’article de référence a été diffusé par GMWatch le 06 mars 2018 à partir de cette source : Center for Biological Diversity, accessible ici :
http://www.biologicaldiversity.org/news/press_releases/2018/monarch-butterfly-03-05-2018.php

Résultat de recherche d’images pour ’papillon monarque’ Résultat de recherche d’images pour ’papillon monarque’

[Papillon monarque et sa[ chenille ] ->https://www.google.fr/search?q=papi...;;source=lnms&tbm=isch&sa=X&ved=0ahUKEwjp7qGGx9_ZAhVVFMAKHQVhCS0Q_AUICigB&biw=827&bih=379#imgrc=ES1euIN3tBF58M :]

La migration des monarques pourrait s’effondrer car la population reste faible

Le nombre annuel de papillons monarques hivernant au Mexique, publié hier, montre une diminution par rapport à l’an dernier et confirme que l’emblématique papillon orange et noir est toujours très menacé. Le nouveau dénombrement de 2,48 hectares d’habitat hivernal occupé est en baisse par rapport à 2,91 hectares l’hiver dernier.

Dans l’ensemble, les monarques ont diminué de plus de 80% au cours des deux dernières décennies.

En 2014, les défenseurs de l’environnement dirigés par le Center for Biological Diversity et le Center for Food Safety ont adressé une pétition au Service américain de la pêche et de la faune pour protéger le papillon en vertu de la loi ‘Endangered Species Act’. Les monarques sont menacés par une multitude de causes détruisant leur habitat et leur nourriture, mais des études ont montré que la principale cause de leur déclin catastrophique était les cultures de plantes génétiquement modifiées (OGM), résistantes au pesticide Roundup de Monsanto, qui a considérablement augmenté l’utilisation de pesticides sur leur habitat.


La décision initiale du ‘Fish and Wildlife Service’ était que la protection des espèces en péril pourrait être justifiée, et suite à une victoire du tribunal, le Service a accepté de prendre une décision finale d’ici juin 2019.

’Nous pourrions perdre le monarque si nous ne prenions pas des mesures immédiates pour freiner l’utilisation des pesticides et freiner le changement climatique mondial’, a déclaré Tierra Curry, chercheur principal au Centre for Biological Diversity et co-auteur de la pétition de 2014 pour protéger monarques en vertu de la Loi sur les espèces en voie de disparition.

Environ 99% de tous les monarques d’Amérique du Nord migrent chaque hiver vers des forêts de sapin oyamel sur 12 sommets du Mexique central. Les scientifiques estiment la taille de la population en mesurant la superficie des arbres devenus orange par les papillons posés en grappes. Cette population est dangereusement faible depuis 2008. Au milieu des années 1990, la population était estimée à près d’un milliard de papillons, mais la population de cette année est tombée à environ seulement 93 millions de papillons.

La chute de cette année est attribuable en partie au temps inhabituel de l’année dernière, y compris les gels printaniers qui ont tué les asclépiades et les chenilles, et une chute inhabituellement chaude qui a empêché les monarques de la fin de la saison de migrer.

[D’après Wikipédia, « Les asclépiades, du genre Asclepias, plantes herbacées vivaces dicotylédones regroupent plus de 140 espèces inventoriées. Appartenant à la famille des Asclépiadacées selon la classification classique, elles sont maintenant réunies dans une sous-famille des Apocynacées, les Asclepiadoideae, selon la classification phylogénétique. Carl von Linné nomma le genre d’après le dieu grec de la médecine Asclépios, cette plante possédant de nombreuses vertus en phytothérapie. Elles représentent des plantes très importantes d’un point de vue écologique, fournissant du nectar pour les abeilles et beaucoup d’autres insectes, dont le papillon Monarque nord-américain. Les espèces du genre asclépias produisent des graines croissant dans des cosses. Ces cosses contiennent des filaments mous connus sous le nom de soies, chacun d’entre eux étant rattaché à une graine. Lorsque la cosse mûrit, elle s’ouvre et les graines sont emportées par le vent. L’asclépiade produit un jus laiteux, appelé latex, composé d’une grande diversité de molécules, dont des alcaloïdes et des terpènes. Certaines espèces sont toxiques…. » Article complet à lire sur ce site : https://fr.wikipedia.org/wiki/Asclepias

Diverses fleurs d’Asclepias -

Autre note de Wikipédia : « Dans la Grèce antique, Asclépiades est le nom donné à plusieurs familles vouées à l’exercice de la médecine. Elles prétendaient descendre du héros guérisseur Asclépios (Esculape), fils du dieu Apollon et de la mortelle Coronis, foudroyé par Zeus pour avoir voulu ramener un mort à la vie. Il y avait des Asclépiades à Épidaure, à Rhodes, à Cnide et à Cos. Hippocrate appartenait à l’une de ces familles. Il ne faut pas les confondre avec les prêtes-guérisseurs des temples d’Asclépios (bien qu’ils aient probablement une même origine commune). De nombreux sanctuaires étaient dédiés à ce dieu dans l’Antiquité gréco-romaine, ce sont les ’Asclépieion’, ou sanctuaires de guérison. Les traitements comportaient des sacrifices aux dieux, des invocations, l’analyse des rêves, l’utilisation d’eaux thermales, des bains, des massages, et des plantes médicinales. Les Asclépiades, eux, sont des « laïques », en fait des médecins-philosophes rationnels (raison grecque) concevant les maladies comme des phénomènes naturels accessibles à la raison humaine, contrairement aux prêtes-guérisseurs concevant les maladies comme des phénomènes divins auxquels il fallait répondre par des rituels religieux. Les Asclépiades étaient organisées en communauté familiale (élargie par adoption) transmettant l’art médical de génération en génération (apprentissage dès l’enfance)1. Ils sont le plus souvent considérés comme à l’origine de la médecine occidentale, au moment où elle se sépare progressivement des pratiques religieuses, sacrées ou magiques (de la Grèce archaïque à la Grèce classique). De statut social élevé, appartenant à l’élite culturelle de la Grèce antique, les Asclépiades déclinent à partir de la conquête romaine. Mais leur héritage culturel (savoirs et pratiques) gardera son prestige, d’abord chez les Romains, puis dans le monde chrétien et musulman. Selon les Chiliades de Jean Tzétzès, la généalogie d’Hippocrate est la suivante2 : Le demi-Dieu Asclépios, fils d’Apollon ; Podalire ; Hippolochus ; Sostatus ; Dardanus ; Crisamis ; Clomyttades ; Thedorus ; Sostratus II ; Theodorus II ; Sostratus III ; Nebrus ; Gnosidicus ; Hippocrate I ; Héraclide ; Hippocrate II, le « père de la médecine » - Le médecin de Pruse connu sous le nom d’Asclépiade de Bithynie n’avait sans doute pris ce nom qu’en souvenir de cette famille. Par extension, le terme « Asclépiade » peut désigner, en Grèce ancienne, tout médecin que l’on rémunère ». Article complet avec notes].

« Une autre année, un autre rappel : notre gouvernement doit faire ce que la loi et la science exigent et protéger les monarques en vertu de la LNE avant qu’il ne soit trop tard », a déclaré George Kimbrell, directeur juridique du ‘Centre for Food Safety’. ’La question restante est de savoir si l’administration Trump veut faire suite à l’offre de Monsanto ou protéger les monarques pour les générations futures ».

Une étude réalisée en 2016 par l’US Geological Survey a conclu qu’en raison des faibles niveaux de population, il y a entre 11% et 57% de risque que la migration du monarque de l’Est puisse s’effondrer au cours des 20 prochaines années. Les scientifiques estiment que la population de monarques doit atteindre 225 millions de papillons pour être hors de la zone de danger.

Les monarques ont perdu environ 165 millions d’acres d’habitat de reproduction aux États-Unis du fait des pulvérisations et du développement d’herbicides sur des plantes cultivées génétiquement modifiées (OGM) pour supporter des insecticides. Les chenilles mangent seulement l’asclépiade, mais la plante a été dévastée par une pulvérisation accrue d’herbicides en association avec des cultures de maïs OGM et de soja OGM qui ont été modifiées génétiquement pour tolérer la pulvérisation directe d’herbicides. En plus du glyphosate, les monarques sont menacés par d’autres herbicides, y compris le dicamba, Enlist Duo et par les insecticides néonicotinoïdes qui sont toxiques pour les jeunes chenilles.

Les papillons monarques à l’ouest des Rocheuses passent l’hiver sur la côte centrale de la Californie. Leur nombre a chuté à son plus bas niveau depuis cinq ans, soit seulement 200.000 papillons cette année, contre 1,2 million il y a deux décennies. Une étude récente a révélé que si les tendances actuelles se poursuivent, la population de monarques de l’Ouest américain a 63% de chances d’extinction d’ici 20 ans et plus de 80% de chances d’extinction d’ici 50 ans.

Image associéeAbout GMWatch

Haut du formulaire

Bas du formulaire

Retour au début de l’article traduit


Ajout d’articles sur les papillons monarques

Le périple des papillons Monarques - Dimanche 7 mai 2017 par Allain Bougrain-Dubourg – Document ‘France Inter’- Audition de 6 minutes à la source - Photo Ils viennent de s’engager dans une incroyable migration. Papillons Monarques de la ‘Prairie Ridge State Natural Area’ dans l’Illinois. © Getty / Danita Delimont.

Tout commence au Canada pour ce superbe papillon aux couleurs orange bardée de noir et tachées de blanc, dont l’envergure peut dépasser les 12 cm. C’est donc un grand papillon qui ne pèse pourtant pas plus de 0,5 gramme et qui va effectivement réaliser une prodigieuse migration de plus de 4 000 km...

Ils se dirigent vers le Mexique pour l’hiver

A raison de 25 à 35 km par jour, tout en butinant, ce qui les conduit à multiplier leur poids par dix avant d’arriver à destination pour avoir des réserves permettant de tenir durant l’hiver. En soit, c’est déjà un record d’arriver plus gros qu’au départ et cette performance, le papillon monarque la réussit peut-être grâce à sa manière de voler avec ses ailes en V plutôt qu’à plat, ce qui lui permet de réaliser de grands vols planés.

Que se passe-t-il quand ils arrivent au Mexique ?

Allain Bougrain-Dubourg a eu la chance d’aller les filmer à près de 3 000 mètres d’altitude, dans la forêt de Michaoacàn où les températures flirtent parfois avec les zéro degrés durant la nuit. Et quand vous approchez de ces conifères, baptisés « oyamels » ou « sapins sacrés », vous avez l’impression qu’ils sont rongés par une étrange maladie qui leur donne une pigmentation orangée. En fait, se sont les millions de papillons monarque si se sont agglutinés et se sont figés sur les sapins.

C’est là qu’ils vont passer l’hiver

Dès que le soleil commence à monter dans le ciel, il va peu à peu réchauffer les papillons qui vont commencer à agiter les ailes, puis papillonner dans la forêt sacrée jusqu’à créer d’incroyables nuages de millions de papillons. Beaucoup d’entre eux vont mourir, mais les survivants vont s’accoupler et générer une nouvelle population qui va s’engager dans une migration de retour vers le nord.

Les départs du Mexique ont commencé il y a près d’un mois

Avec ce phénomène naturel que l’on explique pas vraiment : à l’aller, je vous l’ai dit, ils ont fait le voyage d’une seule traite et au retour, il faudra plusieurs générations pour rejoindre le Canada. Au passage, on explique pas vraiment, non plus, comment les papillons arrivent à se diriger durant ces incroyables voyages. On parle de compas solaires situés dans le cerveau, les antennes pourraient également jouer un rôle.

Ils sont considérés comme menacés

Les causes sont multiples :

  • l’usage des produits chimiques pour une agriculture intensive qui a fait diminuer de 20 % l’asclépiade, une plante dont se nourrissent les larves.
  • le déboisement des forêts, considérées pourtant comme patrimoine mondial, et l’érosion des sols.
  • on parle également d’un parasite qui amènerait les populations femelles à décliner depuis 30 ans.
  • les effets climatiques (vagues de froid, tempêtes, etc...) ont fait chuter d’un quart les populations cette année.
    Le mur que Donald Trump veut construire risque aussi de toucher les monarques

Le commissaire mexicain en charge des zones naturelles protégées a tout simplement rappelé que la fragmentation des milieux naturels impactaient la faune et que la construction du mur serait un barrage supplémentaire à la migration déjà périlleuse des monarques. Mais nous ne sommes pas sûr que la cause des monarques puisse émouvoir le président américain…

Image associée

Source : https://www.franceinter.fr/emissions/curieux-de-nature/curieux-de-nature-07-mai-2017

Monarque (papillon) — Wikipédia https://fr.wikipedia.org/wiki/Monarque_(papillon)

Le Monarque (Danaus plexippus) est une espèce principalement américaine de lépidoptères migrateurs de la famille des Nymphalidae et de la sous-famille des Danainae. Ce grand papillon est célèbre pour ses migrations de grande ampleur en Amérique, où il se déplace par groupes de millions d’individus sur des ...

Le monarque www.wwf.ca › Accueil › Notre travail › Espèces

Le monarque est un véritable phénomène migratoire. En effet, la migration de ce petit papillon se fait sur de 2 000 à 5 000 kilomètres. Il accomplit ce périple en deux mois, et de tous les insectes migrateurs, il est au 2e rang pour la distance parcourue. À la fin de l’automne, le monarque quitte le Canada, traverse les ...

Papillon Monarque - Le Site des Papillons www.papillons.info/papillon-monarque/

23 mars 2017 - Le monarque est un papillon très large caractérisé par des ailes orange veinées de noire. Son pourtour noir est orné d’une double rangée de points blancs. Les monarques sont présents en Amérique du nord, en Australie, et dans certaines iles du pacifique. En Amérique du nord, où il est très répandu, ...

Le Papillon Monarque - Naturellement - Disneynature - YouTube  1:01 https://www.youtube.com/watch?v=0_gkIViD9j8 - 17 déc. 2010 - Ajouté par Disneynature FR - Disneynature vous fait découvrir les merveilles de la nature. Aujourd’hui : le papillon monarque !

Le nombre de papillons monarques aurait baissé de 16 millions-ICI.Radio-Canada.ca

Cette année encore, les papillons monarques ont été moins nombreux à atteindre le Mexique -http://www.rcinet.ca/fr/2018/03/06/...Radio Canada International

Les papillons monarques dans la réserve de biosphère de Michoacan ... https://www.mexique-voyages.com/blo...

La migration des papillons monarques depuis le nord vers la région de Michoacan au Mexique, classé Réserve de Biosphère des papillons monarques par l’Unesco en 2008. Vous pouvez être témoin de cet spectacle entre les mois de novembre et mars. Ce que vous devez savoir sur le papillon monarque.

L’extraordinaire migration des papillons monarques www.maxisciences.com › Planète › Papillon › Vidéos - 6 juil. 2014 - Chaque année, des millions de papillons monarques migrent du Canada jusqu’au Mexique.

Retour au début de l’article traduit

On peut se reporter également aux articles mis en ligne sur ISIAS :

’Le glyphosate et le déclin du papillon monarque’ par le Dr Eva Sirinathsinghji, lundi 3 octobre 2011 par Sirinathsinghji Eva - français

’Le papillon monarque est en déclin à cause du glyphosate’ par la Dr Eva Sirinathsinghji, dimanche 14 février 2016 par Sirinathsinghji Eva - français

’Il faut interdire les OGM dès maintenant à cause des risques sanitaires et environnementaux et surtout à la lumière des connaissances actuelles en génétique’ par le Dr. Mae-Wan Ho et le Dr. Eva Sirinathsinghji vendredi 7 juin 2013 par Sirinathsinghji Eva, Ho Dr Mae-Wan - français

Retour au début de l’article traduit

Traduction, compléments entre […], ajout d’articles sur les papillons monarques et intégration de liens hypertextes par Jacques HALLARD, Ingénieur CNAM, consultant indépendant – 09/03/2018

Site ISIAS = Introduire les Sciences et les Intégrer dans des Alternatives Sociétales

http://www.isias.lautre.net/

Adresse : 585 Chemin du Malpas 13940 Mollégès France

Courriel : jacques.hallard921@orange.fr

Fichier : ISIAS Biodiversité Papillons Annual monarch count shows butterfly still threatened French version.2

Mis en ligne par Pascal Paquin de Yonne Lautre, un site d’information, associatif et solidaire(Vie du site & Liens), un site inter-associatif, coopératif, gratuit, sans publicité, indépendant de tout parti/ http://yonnelautre.fr/local/cache-v...

---

Haut du formulaire

Bas du formulaire