ISIAS

"Le coq finit son année 2017 en colère" par Jacques Hallard

mercredi 3 janvier 2018 par Hallard Jacques


ISIAS Créations artistiques Climat
Le coq finit son année 2017 en colère
Durcissement politique en Chine et en Russie, accentuation des dérèglements climatiques, chercheurs américains mis à mal par un président climatosceptique, mais aussi des initiatives porteuses d’espoir
Jacques HALLARD, Ing. CNAM – Site ISIAS – 1er janvier 2018

Cours de pinceau chinois 2016-2017 - Mollégès Group’Art - Maître François Teissèdre - Apprenti : Jacques Hallard.

Selon la culture chinoise, l’année 2017 a été placée sous le signe symbolique du coq et elle se terminera le terminera le 15 février 2018 pour laisser la place au symbole du chien. Sont rapportées à la suite quelques actualités qui peuvent mettre le coq en colère ! Mais, dans le même temps, il y a aussi des lueurs d’espoirs et des initiatives qui sont prises
pour tenter d’atténuer les dérèglements climatiques qui s’accentuent…

Eva Joly : « La colère me donne de l’énergie » Par Catherine Vincent LE MONDE | 31.12.2017 à 06h34 • Mis à jour le 31.12.2017 à 13h05 | Propos recueillis – Photo.

Députée européenne, vice-présidente de la commission d’enquête sur l’évasion fiscale, Eva Joly, ancienne juge d’instruction, se confie sur son parcours pour ‘La Matinale du « Monde »’.

Je ne serais pas arrivée là si… … si je n’avais pas vu dans le métro, en 1980, une affiche qui disait : « Devenez magistrat, un métier dynamique ». C’était une publicité pour un concours exceptionnel, destiné aux plus de 35 ans. J’en avais 37, une fille âgée de 10 ans, un fils de 5 ans, j’étais juriste à l’hôpital psychiatrique d’Etampes, où je faisais des journées harassantes, mon mari, médecin généraliste, travaillait lui aussi beaucoup, nous étions en train de refaire notre maison, je n’avais jamais une minute pour moi… Je me suis dit : « Je n’ai rien à perdre. Je vais prendre quelques jours pour préparer ce concours, et après les épreuves, j’aurai le reste de la journée pour faire du shopping ! »

Et vous avez réussi le concours…

Je n’aurais eu aucune chance s’il y avait eu une épreuve de culture générale, terriblement difficile lorsque vous êtes étrangère. J’ai grandi en Norvège, je suis venue en France à 20 ans, je n’avais pas le formatage des bêtes à concours françaises, qui sont éduquées pour cela depuis la maternelle. Or, ce concours extérieur ne comportait que des épreuves techniques. Le jour du résultat des épreuves écrites, j’étais à la Foire de Paris avec mon mari – nous étions mordus de camping-cars, nous allions les voir chaque année. Je téléphone, j’apprends que j’ai réussi l’écrit – ce qui était pour moi le plus dur –, et je dis à Pascal : « Ma vie va changer. » Je ne savais pas à quel point ce serait vrai ! Je suis arrivée en 1981 au tribunal de grande instance d’Orléans, à 90 km de mon domicile. Entre notre maison dans l’Essonne et mon lieu de travail, j’ai dû faire environ 150 000 km en deux ou trois ans.

Comment vivez-vous ces premières années au cœur de la magistrature ?

D’abord, c’est un choc. A l’hôpital où j’avais travaillé pendant les années 1970, tout le monde était très progressiste....

L’accès à la totalité de l’article est protégé Déjà abonné ? Identifiez-vous - Abonnez vous à partir de 1 € Réagir - Source : http://www.lemonde.fr/planete/article/2017/12/11/environnement-la-deflagration-americaine_5227766_3244.html

Retour au début du dossier


Sommaire

Durcissement politique en Chine et en Russie

Accentuation des dérèglements climatiques

Chercheurs américains mis à mal par un président climato-sceptique

Des faits porteurs d’espoir pour la Planète

Retour au début du dossier


Durcissement politique en Chine et en Russie

Comment Xi Jinping a réinventé la dictatureAnalyse ‘le Monde Idées’ Le Monde.fr

Par Brice Pedroletti (Pékin, correspondant) - LE MONDE 27.12.2017 à 10h34 • Mis à jour le 27.12.2017 à 12h08.

Analyse. Pour notre correspondant à Pékin, le nouveau corpus de lois sécuritaires adopté lors du premier mandat du président chinois a entériné un encadrement accru de la société civile et une persécution assumée des voix critiques. Photo.

Quelle sorte de dictature est la Chine ? Le sacre de Xi Jinping au 19e congrès du Parti communiste chinois (PCC), en octobre, et les pouvoirs renforcés qu’il s’y est vu attribuer en gravant sa « pensée » dans la charte du parti, laissent penser que la « nouvelle ère » annoncée ne faiblira pas dans le registre autoritaire. Autoritaire, la Chine l’est assurément. Mais les évolutions des cinq dernières années incitent à remettre en question l’idée longtemps partagée d’une Chine post-totalitaire qui tâtonnerait en direction d’un modèle politique adapté, au gré de périodes de détente et de durcissement. Les progrès technologiques fulgurants du pays mettent à la disposition du parti-Etat des outils de contrôle politique et social inégalés.

De nouveau, la nature du pouvoir chinois et de ses relations avec les gouvernés et la ­société interroge comme elle ne l’a pas fait depuis longtemps. La meilleure preuve en est les nombreux débats parmi les sinologues au moment du 19e congrès autour de l’ouvrage du politologue norvégien Stein Ringen, de l’université d’Oxford, The Perfect Dictatorship. China in the 21st Century (Hong Kong University Press, 2016, non traduit).

M. Ringen n’est pas sinologue, mais un spécialiste des Etats. Il passe au crible les politiques publiques et tout ce qui affecte la vie des citoyens. A ses yeux, la Chine se distingue en particulier par des modes de contrôle sur les citoyens « qu’elle a développés à la perfection, aux effets bien réels mais à l’exécution parfois douce » et indirecte. « Plus qu’une simple dictature » ou « autocratie », ils font d’elle « quelque chose de bien plus sophistiqué » : une « contrôlocracie ». Si celle-ci « ne dépend pas de l’omniprésence de la terreur, la menace de la terreur y est omniprésente, une menace que vient appuyer un usage physique de la violence suffisant pour que les...

Il vous reste 73% de l’article à lire - L’accès à la totalité de l’article est protégé Déjà abonné ? Identifiez-vous - Achetez cet article 2 €Abonnez-vous à partir de 1 €—[BLOC_RESTREINT_ABO]]Découvrez l’édition abonnés—[BLOC_RESTREINT_DECOUVRIR]]

Sur le même sujet

Abonnez-vous à partir de 1 € - © Le Monde.frCGVFréquentation certifiée par l’OJDDonnées personnellesMentions légalesQui sommes-nous ?Charte groupePublicitéAide (FAQ) - Journal d’information en ligne, Le Monde.fr offre à ses visiteurs un panorama complet de l’actualité. Découvrez chaque jour toute l’info en direct (de la politique à l’économie en passant par le sport et la météo) sur Le Monde.fr, le site de news leader de la presse française en ligne.

Source : http://www.lemonde.fr/idees/article/2017/12/27/comment-xi-jinping-a-reinvente-la-dictature_5234865_3232.html

Retour au sommaire

En Russie, les petits secrets d’une télévision publique aux ordres ‘Le Monde Europe’- Par Isabelle Mandraud (Moscou, correspondante) - LE MONDE | 29.12.2017 à 10h29

Photo - En conflit avec son employeur, un journaliste de la compagnie de radio-télévision révèle les pratiques et le climat au sein de la chaîne Rossiya 1. Il suffit parfois d’un grain de sable pour enrayer une machine. Pour Dimitri Skoroboutov, cela a pris la forme d’une bagarre une nuit d’août 2016 dans les locaux de VGTRK, la compagnie d’Etat russe de radio-télévision, lorsqu’un collègue éméché le prend violemment à partie et l’expédie aux urgences avec contusion cérébrale et déplacement de cervicales. Licencié peu après, le journaliste, qui multiplie depuis un an les recours devant les tribunaux, dévoile les pratiques de son employeur.

« On me disait : “Calme-toi, on va punir Micha [le collègue].” Au début, j’ai accepté toutes leurs conditions, ne rien dire, ne pas aller voir les flics… », expose Dimitri Skoroboutov, rencontré dans un café de Moscou, un épais dossier sur les genoux. Employé depuis quinze ans comme éditeur en chef de « Vesti », le journal d’information diffusé plusieurs fois par jour sur la première chaîne, Rossiya 1, il connaissait bien son agresseur dont il s’était plaint à plusieurs reprises de l’état d’ébriété pendant les heures de travail. « Il ne supportait pas que je sois gay, il me faisait toujours des plaisanteries graveleuses. » Membre de la rédaction en chef, une équipe formée avec sept autres personnes, il dirigeait à lui seul une trentaine de subordonnés.

Sujets censurés

VGTRK ne prend pourtant pas son parti. « Kondrachov a eu peur du scandale, c’est un personnage public », estime le journaliste. Andreï Kondrachov, directeur de « Vesti », est en effet connu. Il est l’interlocuteur de Vladimir Poutine, dans le documentaire Crimée, le chemin vers la patrie, diffusé en mars 2015 sur Rossiya 1, qui justifiait l’annexion de la péninsule ukrainienne. Après deux mois de silence de sa direction et devant le refus de lui fournir les enregistrements vidéo du soir de son agression, Dimitri Skoroboutov finit donc par déposer plainte et se retrouve aussitôt licencié pour « manquement aggravé de la discipline » alors qu’il...

Il vous reste 62% de l’article à lire L’accès à la totalité de l’article est protégé. Déjà abonné ? Identifiez-vous Réagir - Achetez cet article 2 €Abonnez-vous à partir de 1 €—[BLOC_RESTREINT_ABO]]Découvrez l’édition abonnés—[BLOC_RESTREINT_DECOUVRIR]]

Sur le même sujet

Source : http://www.infoencontinu.com/article/a.php?article=En+Russie%2C+les+petits+secrets+d%E2%80%99une+t%C3%A9l%C3%A9vision+publique+aux+ordres

Retour au sommaire

Accentuation des dérèglements climatiques

A la Une : 2017, le climat s’emballe Par Clément Fraioli - Diffusion : vendredi 29 décembre 2017 – Extrait d’un document RFI. Radio France internationale — Wikipédia

Photo - Les membres des délégations internationales jouent avec un ballon géant à l’extérieur de la conférence climatique COP22 le 18 novembre 2016, à Marrakech au Maroc. FADEL SENNA / AFP

« 2017, le climat s’emballe » titre le quotidien Le Monde. Selon les données de l’Organisation Météorologique Mondiale, l’année en cours sera en effet « l’une des trois plus chaudes observées depuis le début des relevés à la fin du 19e siècle ». Et rien ne laisse présager un tassement de cette tendance. C’est même le contraire affirme la climatologue et chercheuse Valérie Masson-Delmotte. Elle explique que « le plus fort taux de croissance de dioxyde de carbone (le CO2) » dans l’atmosphère « a été relevé entre 2015 et 2016 ».

Outre l’envolée des températures, et du taux de gaz à effet de serre, Le Monde revient sur les évènements météorologiques extrêmes qui ont marqué cette année. A commencer par la saison cyclonique très intense entre les mois d’août et octobre. Une série de 10 ouragans consécutifs a ainsi frappé l’Atlantique Nord. Avec par exemple l’ouragan Harvey aux Etats-Unis à la fin du mois d’août. Mais aussi, Irma qui dévaste les îles de Saint-Martin et de Saint-Barthélemy ou encore, Maria, qui a touché la Guadeloupe et la Martinique, avant de ravager Porto Rico.

Parmi les conséquences de cette saison cyclonique hors norme, Le Monde met en avant les pertes économiques. Le géant de la réassurance a rendu publique son estimation du coût des catastrophes naturelles pour 2017 : 306 milliards de dollars, soit 258 milliards d’euros, contre 188 milliards en 2016.

Image associée

© 2017 Copyright RFI – Tous droits réservés - RFI n’est pas responsable des contenus provenant de sites Internet externes - Fréquentation certifiée par l’ACPM/OJD

Source : http://www.rfi.fr/emission/20171229-une-le-climat-semballe-2017

Retour au sommaire

Réchauffement : 2017, troisième année record d’affilée - Vendredi 29 décembre 2017 – ‘Le Monde International’ - Photo - L’époque semble singulièrement lointaine où le débat public était saturé d’escarmouches sur l’’ arrêt ’ ou la ’ pause ’ du réchauffement…

Accès requis pour lire la suite de cet article. Source : http://lirelactu.fr/source/le-monde/d65c036d-8f3a-4d39-90e5-afc3a3a073a1

‘Le Monde International’ Réchauffement : 2017, troisième année record d’affilée – Tous les détails à la source – Contributions.

Marqués par une succession d’évènements extrêmes, ces derniers mois ont vu repartir à la hausse les émissions de gaz à effet de serre – (Stéphane Foucart)

Harvey, Irma, Maria : une saison cyclonique au bilan désastreux – En deux ans, dix ouragans se sont succédé dans l’Atlantique, semant la mort et causant des centaines de milliards de dégâts - (Pierre Barthélémy)

La Californie victime d’incendies apocalyptiques – Inédits à cette saison, les feux ont dévasté le Nord et le Sud de l’Etat - (Corine Lesnes)

Source : http://www.lemonde.fr/journalelectronique/donnees/libre/20171229/index.html?article_id=1301138

Retour au sommaire

Environnement : le coup de frein brutal des Etats-Unis Par Simon Roger LE MONDE | 11.12.2017 à 08h00 • Mis à jour le 28.12.2017 à 08h57

Le One Planet Summit, qui a lieu près de Paris le 12 décembre, intervient quelques mois après l’annonce de Trump du retrait des Etats-Unis de l’accord de Paris.Photo.

Une « petite pause », vraiment ? En qualifiant ainsi la perte de leadership des Etats-Unis dans la lutte ­contre le réchauffement, l’ancien président Barack Obama, invité d’honneur d’une conférence, en Inde, le 1er décembre, a pris soin de minorer les effets de la doctrine défendue par son successeur à la Maison Blanche. Mais les ­acteurs de la gouvernance climatique ne s’y trompent pas. L’annonce, début juin, du ­retrait du deuxième plus gros émetteur de gaz à effet de serre de la planète (derrière la Chine) de l’accord de Paris signifie bien plus qu’une petite pause.

Il marque un coup de frein brutal dans le processus de mise en œuvre de l’accord ­conclu le 12 décembre 2015 dans l’espoir de ­limiter la hausse de la température mondiale sous la barre des 2 °C. Pour la plupart des observateurs, cette sortie de route est l’événement le plus marquant des deux ­années qui séparent la 21e conférence des ­Nations unies sur le climat, la COP21, du sommet convoqué par la France à l’occasion du deuxième anniversaire de l’accord.

Fin 2015, Barack Obama avait fait le déplacement à Paris pour apporter son soutien aux négociations en cours entre les 195 Etats membres de la Convention-cadre des ­Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC). Le 12 décembre 2017, la présence officielle des Etats-Unis sera assurée par le chargé d’affaires de l’ambassade américaine à Paris ! « Il nous a semblé plus courtois de demander à la Maison Blanche à quel niveau de représentation elle souhaitait ­apparaître pendant le sommet », se justifie-t-on à l’Elysée, à peine surpris par la réponse de Washington qui ne ménage pas ses critiques sur l’accord de Paris, un « mauvais ­accord », « nocif pour l’économie américaine » et « injuste pour le peuple américain », comme le répète à l’envi Donald Trump…

L’accès à la totalité de l’article est protégé. Il vous reste 84% de l’article à lire Déjà abonné ? Identifiez-vous - Abonnez-vous à partir de 1 € Réagir - Achetez cet article 2

Sur le même sujet Édition abonnés Contenu exclusif

Source : http://www.lemonde.fr/planete/article/2017/12/11/environnement-la-deflagration-americaine_5227766_3244.html

Retour au sommaire


Des chercheurs américains sont mis à mal par un président soutenu par ses électeurs climato-sceptiques

Les scientifiques américains, cible d’ine chasse aux sorcières

Environnement : comment Trump tente de museler les scientifiques américains Par Arnaud Leparmentier (New York, correspondant) - LE MONDE 23.12.2017 à 15h37 • Mis à jour le 24.12.2017 à 14h15

L’Agence de protection de l’environnement (EPA) subit de plein fouet l’offensive de la Maison Blanche pour saper la préservation de la nature et du climat au profit de l’industrie.

Photo - Le candidat Donald Trump s’y était engagé dès février 2016 : « Le département de la protection environnementale : nous allons nous en débarrasser dans presque toutes ses formes », même si on conservera « quelques friandises ». Promesse tenue : sous la houlette de Scott Pruitt, climatosceptique notoire de l’Oklahoma, l’Agence américaine de protection de l’environnement (EPA) se saborde consciencieusement et démantèle les régulations environnementales adoptées sous Barack Obama.

Pour cela, il faut agir sur les hommes. Scott Pruitt mène donc une véritable guérilla contre des fonctionnaires et des scientifiques qui lui sont hostiles. Dans une atmosphère paranoïaque, il a fait déminer pour 3 000 dollars (2 500 euros) son bureau pour vérifier qu’il n’y avait pas de micro caché et s’est fait financer pour 25 000 dollars une cabine de télécommunications sécurisée pour pouvoir s’entretenir confidentiellement avec la Maison Blanche. Victime de menaces et sous protection policière rapprochée, Scott Pruitt agit sur quatre axes : découragement des salariés, voire intimidation, même s’il n’y est officiellement pour rien ; recomposition des comités scientifiques en y nommant des défenseurs des industries polluantes ; réduction au silence des scientifiques ; sabrage du budget et des effectifs.

Les salariés intimidés par une officine ultraconservatrice

La syndicaliste Nicole Cantello, par exemple, raconte sa mésaventure. Ce 15 février, cette avocate salariée de l’EPA depuis vingt-six ans est devant son ordinateur. Soudain, elle voit apparaître une demande de recherche de ses courriels : tous ceux qui mentionnent le nom de Pruitt. Cette requête ne tombe pas par hasard. Dix jours plus tôt, le 6 février, elle a organisé une manifestation à Chicago contre la nomination par Donald Trump de M. Pruitt. Bien sûr, rien n’émane de l’EPA ou de M. Pruitt. La demande d’information a été formulée par le juriste Allan Blutstein, qui...

Il vous reste 79% de l’article à lire - L’accès à la totalité de l’article est protégé - Déjà abonné ? Identifiez-vous - Achetez cet article 2 €Abonnez-vous à partir de 1 €—[BLOC_RESTREINT_ABO]]

Source : http://www.lemonde.fr/international/article/2017/12/23/les-scientifiques-americains-cible-d-une-chasse-aux-sorcieres_5233983_3210.html

Retour au sommaire

Chercheurs américains : ceux qui fuient Donald Trump - France 2 France Télévisions - Mis à jour le 11/12/2017 | 22:13 publié le 11/12/2017 | 22:13

Emmanuel Macron avait lancé un appel aux scientifiques du monde entier à venir travailler en France sur le changement climatique. Dix-huit scientifiques sont venus du monde entier pour participer en France à la recherche climatique. Les trois quarts sont américains, comme Christopher Allen Cantrell, un spécialiste mondial de la chimie atmosphérique. Dans quelques semaines, il s’installera à l’université de Créteil ( Val-de-Marne) pour cinq ans avec, à la clé, un financement public de 750 000 euros.

Un programme à 30 millions d’euros

Ces chercheurs étrangers ont répondu à l’appel lancé début juin par le gouvernement français juste après l’annonce par le président Trump du retrait des États-Unis de l’Accord de Paris. Un très mauvais signal pour les plus grands scientifiques américains, comme Camille Parmesan, spécialiste du réchauffement. ’C’est psychologiquement difficile d’avoir le chef de l’État de votre pays qui ne croit pas à ces recherches que vous menez depuis vingt ans, qui les discrédite’, commente cette dernière. Pour financer ce programme, le gouvernement a débloqué 30 millions d’euros. Les projets scientifiques ont été sélectionnés parmi 450 candidatures jugées sérieuses. Vingt autres chercheurs seront accueillis au printemps prochain.

A écouter à la source suivante : https://www.francetvinfo.fr/monde/usa/presidentielle/donald-trump/chercheurs-americains-ceux-qui-fuient-donald-trump_2510455.html

Retour au sommaire

Autres sources d’information sur la recherche scientifique aux Etats-Unis

États-Unis : des scientifiques se mobilisent face à Trump https://www.franceculture.fr › Sciences

30 janv. 2017 - Une centaine de personnes, essentiellement des chercheurs, ont d’abord voulu protéger du scepticisme actif de Donald Trump des données sur l’évolution du climat. Et la mobilisation touche désormais au moins une douzaine d’agences gouvernementales. Avec aussi des marches de la science en ...

États-Unis : des scientifiques manifestent contre Donald Trump et son ... www.europe1.fr › Accueil › international

20 févr. 2017 - États-Unis : des scientifiques manifestent contre Donald Trump et son administration Les scientifiques et environnementalistes manifestent, entre autres, contre la nomination du climato-sceptique notoire Scott Pruitt à la tête de l’Agence environnementale américaine@ AARON P. BERNSTEIN / GETTY ...

Trump se passe de conseillers scientifiques - Les Echos.fr https://www.lesechos.fr/.../0304244......

3 juil. 2017 - Depuis le 30 juin dernier, il n’y a plus de conseillers scientifiques à la Maison Blanche. Alors que le bureau était composé de 9 personnes durant la présidence de Barack Obama, il s’est progressivement vidé depuis l’arrivée de Donald Trump en janvier dernier. Sans qu’aucun ne soit remplacé. Comme l’a ...

Etats-Unis : Les scientifiques se mobilisent contre Trump - Monde - tdg ... https://www.tdg.ch/monde/scientifiq...

22 avr. 2017 - Face aux attaques de Donald Trump et au scepticisme ambiant, la communauté scientifique a manifesté ce samedi aux Etats-Unis et dans le monde.

Pourquoi les scientifiques organisent une marche mondiale contre ... https://www.numerama.com › Sciences

21 avr. 2017 - Après la marche des femmes le 21 janvier, qui a rassemblé des centaines de milliers de manifestants dans le monde, une deuxième grande vague de protestation contre Donald Trump aura lieu très prochainement. La communauté scientifique est en effet en train d’organiser une marche citoyenne pour ...

Donald Trump en guerre contre la science - Le Parisien www.leparisien.fr/.../donald-trump-......

Si ces nouvelles directives inquiètent le monde scientifique, elles ne sont pas surprenantes. Donald Trump n’a jamais caché son dédain pour les sciences. Mi-décembre, le locataire de la Maison-Blanche a d’ailleurs retiré le changement climatique de la liste des plus grands périls qui menacent la sécurité ...

Face à Donald Trump, les scientifiques américains organisent leur ... https://www.letemps.ch/.../face-don......

20 févr. 2017 - Face à Donald Trump, les scientifiques américains organisent leur rébellion. Aux Etats-Unis, ébranlés autant qu’éberlués, et après une première salve de réactions désordonnée, les chercheurs organisent la parade aux décisions anti-science de Donald Trump. Quelques centaines ont manifesté dimanche.

Retour au sommaire


Des faits porteurs d’espoir pour la Planète

L’Elysée lance un site Web pour attirer les chercheurs sur le climat www.lemonde.fr/.../l-elysee-lance-u......

8 juin 2017 Lancée jeudi 8 juin, la plate-forme Makeourplanetgreatagain.fr , en anglais seulement, guide les chercheurs ...

Voir aussi (en anglais) : Make Our Planet Great Again https://www.makeourplanetgreatagain.fr/

This decision is unfortunate but it only reinforced our determination. Don’t let it weaken yours. We are ONE planet and Together, we can make a difference. France has always led fights for human rights. Today, more than ever, we are determined to lead (and win !) this battle on climate change. Emmanuel Macron, President ...

Extrait en français - Le plan climat de la France

La lutte contre le changement climatique doit changer d’échelle et devenir irréversible. A l’initiative du président de la République, Emmanuel Macron, la France entre en action avec un plan climat audacieux. Présenté en juillet 2017, il contient une série de mesures ambitieuses et novatrices visant à intégrer les objectifs de l’Accord de Paris dans l’action publique et à impliquer tous les acteurs dans cette lutte mondiale. Avec ce plan, la France accélère son engagement pour réaliser la transition énergétique et climatique sur son propre territoire, au sein de l’Union européenne et au niveau international. [Plus d’informations ...]

À tous les citoyens responsables :

Le 1er juin 2017, le président Donald Trump a décidé de retirer les États-Unis de l’accord de Paris, qui a rassemblé plus de 190 pays unis contre le changement climatique. Cette décision est regrettable, mais elle n’a fait que renforcer notre détermination. Ne le laissez pas affaiblir le vôtre. Nous sommes UNE planète et Ensemble, nous pouvons faire la différence. La France a toujours mené des luttes pour les droits de l’homme. Aujourd’hui, plus que jamais, nous sommes déterminés à mener (et gagner !) Cette bataille sur le changement climatique. Emmanuel Macron, président de la France.

https://www.makeourplanetgreatagain...

Nouvelles - Appel à candidatures maintenant ouvert

À l’appui de l’initiative « Make Our Planet Great Again » lancée par le président Emmanuel Macron en juin 2017, le programme Chateaubriand offre des bourses supplémentaires pour des projets de recherche liés aux sciences du système terrestre, au changement climatique et à la transition énergétique.

Publié le 12 décembre 2017 - Lire la suite ... Plus de nouvelles

Retour au sommaire

Et puis nos articles récents postés sur le site ISIAS :

’L’énergie solaire photovoltaïque prend son envol au niveau international à partir d’une initiative prise par le Premier ministre de l’Inde. Depuis, elle est soutenue par les autorités françaises’ par Jacques Hallard, samedi 30 décembre 2017

’Négligés, les océans offrent des possibilités de solutions aux dérèglements climatiques’ par Paul Holthus. Traduction et compléments de Jacques Hallard, jeudi 28 décembre 2017

’Renforçant la COP23 qui s’est tenue à Bonn en novembre 2017, le sommet sur le climat ‘One Planet Summit’ 2017 de Paris a précisé les engagements financiers pris pour tenter d’atténuer les dérèglements climatiques’ par Jacques Hallard, mardi 26 décembre 2017

’Les Nations Unies proclament la Décennie des sciences océaniques (2021-2030)’ par l’UNESCO ? Traduction et compléments de Jacques Hallard, samedi 23 décembre 2017

Un Pacte mondial pour l’environnement jeudi 29 juin 2017 par Hallard Jacques - français

’France - Le plan climat : qu’est-ce que c’est ?’, un dossier de Jacques Hallard samedi 8 juillet 2017

’Le Plan Climat en bref : compléments d’information’ Extrait de l’article de ‘ladepeche.fr’ samedi 12 août 2017

Retour au sommaire

Retour au début de l’article

Auteur : Jacques HALLARD, Ingénieur CNAM, consultant indépendant – 1er/01/2018

Site ISIAS = Introduire les Sciences et les Intégrer dans des Alternatives Sociétales

http://www.isias.lautre.net/

Adresse : 585 Chemin du Malpas 13940 Mollégès France

Courriel : jacques.hallard921@orange.fr

Fichier : ISIAS Créations artistiques Le coq finit son année 2017 en colère.3

Mis en ligne par Pascal Paquin de Yonne Lautre, un site d’information, associatif et solidaire(Vie du site & Liens), un site inter-associatif, coopératif, gratuit, sans publicité, indépendant de tout parti,

— -


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 78 / 254433

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Créations artistiques   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.2.0 + AHUNTSIC

Creative Commons License