ISIAS

"Le fait de dire aux enfants qu’ils sont intelligents pourrait les amener à tenter de tricher" par Laura Sanders

Traduction et compléments de Jacques Hallard
dimanche 15 octobre 2017 par Sanders Laura


ISIAS Psychologie
Le fait de dire aux enfants qu’ils sont intelligents pourrait les amener à tenter de tricher
L’article d’origine de Laura Sanders été diffusé le 22 septembre 2017 par Sciences News sous le titre «  Telling children they’re smart could tempt them to cheat »  ; il est consultable sur ce site : https://www.sciencenews.org/blog/growth-curve/telling-children-theyre-smart-could-tempt-them-cheat

Attention aux compliments – Féliciter les enfants d’âge préscolaire pour leurs capacités élevées peut avoir des effets inattendus. Deux études montrent que ces enfants sont plus susceptibles de tricher par la suite que les enfants qui n’ont pas la réputation d’être reconnus pour leurs qualités. Steve Debenport / iStockphoto.

Il est difficile de ne pas complimenter les enfants sur certaines choses positives. Quand mes petites filles se croient en tutus qui chaque fois que nous quittons la maison, les gens leur disent combien ils sont beaux. Je sais que les intentions de ces gens sont bonnes, mais une abondance de compliments sur leurs visages et sur les vêtements qu’elles portent, envoie des messages que je préfèrerais éviter à mes filles qui ont 2 et 4 ans. Et même par la suite…

Nos mots, souvent exprimés de façon décontractée et sans grande réflexion, peuvent avoir une grande influence sur les points de vue que des petits enfants peuvent avoir sur eux-mêmes et sur leurs comportements. C’est très clair grâce à deux nouvelles études sur les enfants qui ont été félicités ou pour leur intelligence manifeste.

Les études menées en Chine sur des enfants âgés de 3 et 5 ans suggèrent que dire directement aux enfants qu’ils sont intelligents, ou que les autres pensent qu’ils sont intelligents, les rend plus susceptibles de tricher par la suite pour gagner un jeu.

Dans la première étude, publiée le 12 septembre 2017 dans ‘Psychological Science’, 150 enfants de 3 ans et 150 de 5 ans ont joué avec un jeu de devinettes à partir de cartes. Un expérimentateur a placé une carte derrière une cache et les enfants devaient deviner si le nombre de la carte était supérieur ou inférieur à six. Dans certains débuts du jeu, un chercheur a dit à certains enfants : « Vous êtes vraiment tellement intelligents ». D’autres ont été informés ainsi, « Vous avez très bien cette fois-ci ». D’autres enfants n’étaient pas du tout félicités ni encouragés.

[Voir Praising Young Children for Being Smart Promotes Cheating Show all authors Li Zhao, Gail D. Heyman, Lulu Chen, ... First Published September 12, 2017 Brief Report].

Juste avant que les enfants ne devinent la carte en question dans le jeu, l’expérimentateur a quitté la salle, mais après leur avoir rappelé de ne pas jeter un coup d’œil en douce. Une caméra vidéo a permis de surveiller les enfants alors qu’ils étaient assis seuls.

Les enfants qui avaient été loués pour être intelligents étaient plus susceptibles de regarder, soit en se promenant ou en se penchant par-dessus le cache, que les enfants des deux autres groupes, comme l’ont découvert les chercheurs. Parmi les enfants de 3 ans qui ont été loués pour leurs capacités (« Tu l’as fait très bien cette fois –ci ») ou ceux qui n’ont pas reçu d’éloges, environ 40 p. 100 se sont mis à tricher. Mais la part des tricheurs a grimpé à environ 60% chez les enfants de 3 ans qui ont été félicités comme étant intelligents. Des chiffres similaires, mais légèrement inférieurs, ont été observés chez les enfants de 5 ans.

Dans un autre article, publié le 12 juillet 2017 dans la revue ‘Developmental Science’, le même groupe de chercheurs a testé si une réputation comme étant ‘smarts’ (intelligents, débrouillards), aurait un effet sur le fait de tricher par la suite. Au début d’un jeu de cartes similaire joué avec des enfants chinois de 3 et 5 ans, les chercheurs ont dit à certains enfants qu’ils avaient une réputation d’être vraiment intelligents. D’autres enfants ont été informés qu’ils avaient une réputation de propreté, alors qu’un troisième groupe n’avait rien reçu comme information quant à leur réputation. Le même phénomène observé a émergé : les enfants auxquels ont à dit qu’ils avaient la réputation de sages, étaient plus susceptibles de tricher en regardant les cartes, que les autres enfants.

[Voir Telling young children they have a reputation for being smart promotes cheating Authors ; Li Zhao, Gail D. Heyman, Lulu Chen, Kang Lee - First published : 12 July 2017Full publication history - DOI : 10.1111/desc.12585 View/save citation - Cited by (CrossRef) : 1 articleCheck for updates].

Les enfants qui ont triché ont probablement eu plus de pression pour faire face à leur réputation d’intelligence, et cette pression peut favoriser l’effort pour obtenir une victoire à tout prix, explique la co-auteure de l’étude, Gail Heyman. Elle est psychologue à l’Université de Californie, à San Diego et professeure invitée à 浙江师范大学 l’Université normale de Zhejiang à 金华市 Jinhua, en Chine. D’autres problèmes pourraient également être en jeu, dit-elle, « comme si accorder aux enfants un sentiment de supériorité, leur donne l’impression qu’ils sont au-dessus des règles établies ».

Des recherches antérieures avait suggéré que le fait de louer et féliciter les enfants pour leursintelligence et leurs capacités peut se retourner d’une autre manière : cela pourrait entraver leur motivation et leur performance.

[Voir Praise for Intelligence Can Undermine Children’s Motivation and Performance - Journal of Personality and Social Psychology 1998, Vol. 75, No. 1, 33-52 - Copyright 1998 by the American Psychological Association, Inc. - 0022-3514/98/S3.00 ].

Gail Heyman a été surprise de voir que les enfants aussi jeunes, dès l’âge de 3 ont déplacé leur comportement en fonction des commentaires formulés par les chercheurs. « Je ne pensais pas que cela valait la peine de tester des enfants de cet âge, qui ont une si vague compréhension de ce que cela signifie que d’être intelligent », dit-elle. Mais même chez ces jeunes enfants, les mots semblaient avoir un effet puissant sur leur comportement.

Les résultats, et d’autres travaux similaires, suggèrent que les parents pourraient vouloir freiner leur impulsion de dire à leurs enfants combien ils sont intelligents. Au lieu de cela, Gail Heyman suggère, de garder un mode d’éloge spécifique, du genre : « Vous avez fait un bon travail sur le projet », ou bien « J’aime la solution que vous avez mise au point ». De même, les commentaires qui mettent l’accent sur le processus sont de bons choix : « Comment avez-vous compris cela » ou encore « N’est-ce pas amusant de faire l’effort avec un problème difficile comme ça ? ».

Il est irréaliste de s’attendre à ce que les parents - et tout le monde qui entre en contact avec les enfants d’une manière générale – en arrivent toujours avec le « bon » compliment. Mais je pense que cela vaut la peine d’attirer l’attention sur la façon dont nous parlons avec nos enfants et sur ce que nous voulons qu’ils apprennent à propos d’eux-mêmes. Ces études ont été un bon rappel pour moi concernant les commentaires faits à mes enfants – ou par n’importe qui – et qui jouent un rôle plus important que je ne l’imaginais.

Retour au début du texte traduit

Growth CurveThe inexact science of raising kids | A blog by ScienceNews - Pregnancy Child Development Parenting Health Guidelines Child Development, Parenting

© Society for Science & the Public , Société pour la science et le public - 1719 N Street, NW, Washington, DC 20036-2801 - 202-785-2255.

Image associée

Retour au début du texte traduit

Traduction, compléments entre […] et liens hypertextes de Jacques Hallard, Ingénieur CNAM, consultant indépendant – 13/10/2017

Site ISIAS = Introduire les Sciences et les Intégrer dans des Alternatives Sociétales

http://www.isias.lautre.net/

Adresse : 585 Chemin du Malpas 13940 Mollégès France

Courriel : jacques.hallard921@orange.fr

Fichier : ISIAS Psychologie Telling children they’re smart could tempt them to cheat French version.2

Mis en ligne par Pascal Paquin de Yonne Lautre, un site d’information, associatif et solidaire(Vie du site & Liens), un site inter-associatif, coopératif, gratuit, sans publicité, indépendant de tout parti.

http://yonnelautre.fr/local/cache-v...

— -


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 19 / 212488

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Pour en savoir plus  Suivre la vie du site Psychologie   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.2.0 + AHUNTSIC

Creative Commons License