ISIAS

"Initiation aux pratiques du Chi-Gong et du Taï-chi-Chuan ainsi qu’à la philosophie chinoise à partager en famille, entre amis et entre voisins" par Jacques Hallard & Laure Roux Lodreulamo

mardi 29 août 2017 par Hallard Jacques, Roux Lodreulamo Laure



ISIAS Arts martiaux internes
Initiation aux pratiques du Chi-Gong et du Taï-chi-Chuan ainsi qu’à la philosophie chinoise à partager en famille, entre amis et entre voisins
Jacques Hallard, Ing. CNAM et Laure Roux Lodreulamo – Site ISIAS – 28/08/2017

PLAN ; Introduction Sommaire Auteurs


Introduction

Chi-gong et tai-chi-chuan : des noms composés, d’origine chinoise, qui peuvent s’écrire de différentes manières, font l’objet d’un engouement pour des pratiques physiques et sportives originales, très codifiées, appartenant à l’ensemble des arts martiaux qui sont aussi déclinés en de très nombreuses formes et modes, non seulement dans les pays de l’est de l’Asie où elles ont trouvé leur origine il y plusieurs millénaires, mais également dans les pays du monde dit occidental, où ces savoir-faire ont été adoptés essentiellement comme loisirs.

Les pratiques physiques dont il est question ici ont une origine très lointaine dans l’histoire du monde chinois  : au moins 2.000 ans avant notre ère, comme en témoignent des présentations artistiques bien conservées, notamment des postures en rouge, brun et ocre qui rappellent celles des postures des arts martiaux, sur des parois de montagne et de sites rupestres, comme par exemple à Huashan dans la province chinoise du Guangxi  : voir la vidéo de 52 minutes ajoutée le 31 décembre 2016. (Documentaire ‘La 5’), intitulée « Les mystérieuses peintures des grottes d’art rupestre de Chine ». Source : https://www.youtube.com/watch?v=tT3xQLGyQQA

Il est aussi souvent fait référence à la période de la dynastie des Han (206 avant JC - 220 après JC) dans ces termes : « En 1972, des archéologues chinois découvrent à Mawangdui (馬王堆) près de Changsha, (), dans la province deHunan, (湖南), un tombeau contenant les momies du marquis de Dai, de sa femme Xin Zhui (marquise de Dai) et de son fils. Dans le cercueil de Xin Zhui se trouve un rouleau de soie en couleurs représentant 44 personnages, hommes et femmes de tous âges, pratiquant le Dao Yin, exercices taoïste du deuxième siècle avant notre ère (190-168 av. JC : dynastie des Han Occidentaux). Parfois, l’organe ou le viscère concerné par l’exercice est indiqué, le son à émettre pour les stimuler également ».

https://www.agniyoga.si/wp-content/...

Reproduction de ce rouleau de soie retrouvé dans le cercueil de la marquise de Dai représentant 44 personnages pratiquant le Dao Yin. Source

La marquise de Dai ou Xin Zhui (chinois : 辛追) ; selon Wikipédia, « est morte en 163 avant notre ère ; également connue sous le nom de madame Dai, elle était une noble chinoise, épouse de Li Cang ( ), le marquis de Dai, au cours de la dynastie des Han (206 av - 220 CE). Elle a acquis une renommée plus de 2.000 ans après sa mort, quand son tombeau a été découvert à l’intérieur d’une colline appelée Mawangdui, Changsha, Hunan, en Chine. Des travailleurs ont découvert dans son tombeau, ses restes exceptionnellement préservés aux côtés des centaines d’objets et de documents de valeur. Son corps et ses biens sont actuellement sous la garde du musée provincial du Hunan, qui a permis des expositions internationales occasionnelles1,2… » - Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Xin_Zhui - Voir aussi ceci. Momies de Chine, en Chair et en Os. Documentaire en français. Vidéo de 49:36.

« Dans le ‘Liu Qing Xi’, datant certainement d’une époque encore antérieure à la dynastie Han, apparaît la première synthèse complète d’une forme de Chi Gong ou Qi Gong, basée sur l’imitation des mouvements de six animaux… » - Illustration : Wu Qin Xi ’Le jeu des cinq animaux’ de Hua Tuo » Voir toute cette histoire ici).

Il est également possible de consulter « Le Wu Qin Xi - Les cinq animaux  », QuebecQigong ; vidéo de 5:08 ajoutée le 17 janvier 2012. « Le Wuqinxi (jeu des cinq animaux) est un exercice de qi gong pour la santé créé par Hua Tuo, célèbre médecin de la dynastie des Han de l’Est (25 — 220). Ce dernier a inventé sa gymnastique basée sur l’étude des mouvements ou comportements des animaux comme le tigre, le cerf, l’ours, le singe et la grue, suivant les règles du fonctionnement des organes internes, des méridiens et des principes de circulation du Qi et du Sang dans l’organisme. Les mouvements et postures de cette routine sont gracieux, simples, faciles à retenir et à maîtriser ». Catégorie People et blogs- Licence YouTube standard - Source : https://www.youtube.com/watch?v=obd__tkhU2Q.

Le Dao Yin dont il est fait référence ci-dessus, ou daoyin (chin. trad. 導引, chin. simpl. : 导引 pinyin : dǎoyǐn, « guidage et étirement ») est, selon Wikipédia, « une forme de gymnastique douce chinoise pratiquée dès l’antiquité, pouvant être associée à des exercices respiratoires (tǔnà 吐納/), des exercices de concentration mentale (cúnsī 存思) et une technique d’acupression (diǎnxué 點穴/点穴) ».

« C’est l’une des nombreuses pratiques visant à préserver ou à rétablir la santé et à prolonger la vie, appelées yǎngshēng (養生/养生). C’est aussi l’un des précurseurs des actuels du qìgōng et de certaines techniques des courants d’alchimie interne comme Quanzhen. La gymnastique dǎoyǐn est particulièrement liée à la culture taoïste, mais a été adoptée également par des moines bouddhistes… » Article complet à lire ici.

Dans la tradition chinoise, selon Wikipédia, on attribue à Zhang Sanfeng « (chinois simplifié : 张三丰 la fondation de l’école d’arts martiaux du mont Wudang et, depuis le XIXe siècle, l’invention du tai-chi-chuan, ce dont les historiens doutent fortement. C’est en tout cas un personnage populaire du folklore et des arts martiaux chinois, à propos de qui circulent de nombreuses légendes… il aurait été un daoshi, et moine taoïste errant, partiellement légendaire, spécialiste des arts martiaux internes (neijia), ayant vécu entre les Song et le début des Ming… », plusieurs références historiques semant le doute sur sa biographie exacte ! »

Nous allons nous concentrer et faire découvrir à la suite, dans ce document, un aperçu à des fins d’initiation des deux domaines d’arts martiaux internes suivants : d’une part, le Chi gong, Qi Gong, qi gong, qigong, ou chi kung 气功, et d’autre part, le Tai Chi Chuan, tai-chi-chuan, tai chi ou taiji quan 太极拳 ;

On peut qualifier simplement toutes ces pratiques ancestrales, mais aussi encore très actuelles, à travers leurs trois caractéristiques principales, qui sont en résonnance avec notre monde contemporain :

A) - Ce sont des exercices de bien-être ressenti, de belle forme physiologique et de bonne santé physique et morale, le tout fortement imprégné des principes et des méthodes de la médecine traditionnelle d’origine chinoise, voire des méthodes associées d’origine japonaise (Kampo), coréenne (Dongui bogam), ou encore de la médecine traditionnelle vietnamienne (Y học Cổ truyền Việt Nam), également connue, selon Wikipédia, « sous le nom de « herboristerie du sud » (Thuốc Nam), qui est une médecine traditionnelle pratiquée par les habitants du Viêt Nam, inspirée de la médecine traditionnelle chinoise1,2. Thuốc Nam est l’un des moyens de soin traditionnels au Viêt Nam, l’autre étant dưỡng sinh, une sorte de yoga3,4… » Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/M%C3%A9decine_traditionnelle_vietnamienne

Cette approche des pratiques des arts martiaux internes renvoie aussi à une bonne ’Santé individuelle : prendre soin de soi et des autres’14 juillet 2013 - ISIAS Santé Psychologie, par Jacques HALLARD, Ingénieur CNAM – Source : www.isias.lautre.net/spip.php?article317 - Voir également, dans le même esprit, Prendre soin de soi, des autres et du monde – France Culture 22/03/2017.

B) – Ces pratiques orientales sont également des moyens d’auto-défense ou de défense personnelle,des solutions utiles, simples et efficaces qui peuvent être mises en action dans des situations d’agressivité, d’adversité par une épreuve soudaine et violente.

Dans un contexte où s’exercent en permanence des ’Rapports de force, pouvoirs et contre-pouvoirs’(2 juillet 2016 - ISIAS Philosophie Sociologie Psychologie. Jacques HALLARD, Ing. CNAM), il est parfois utile de se doter des moyens d’éviter des affrontements brutaux par une maitrise d’évitement et une communication non violente.

Voir a ce sujet les ’Eléments d’une méthode de travail pour l’innovation, une adaptation au changement et à la transition : Partie 5 : Aptitude et rôle de leader pour entraîner un changement avec une communication bienveillante et non violente’ par Jacques Hallard, jeudi 3 août 2017 - ISIAS OPDBAC. Source : www.isias.lautre.net/spip.php?article662

C) – Ces pratiques physiques d’origine orientale sont enfin des actes sociaux de rencontres, d’échanges et de partage, dans le cadre desquels chacun des participants et partenaires peut être à la fois apprenti volontaire et attentif, mais également formateur, lorsqu’une certaine pratique régulière et entretenue permet de faire savoir ces pratiques, selon les situations sociales et le chemin de vie des pratiquants qui se retrouvent autour d’exercices pratiqués en commun.

Ces rencontres autour de pratiques partagées sont aussi une opportunité d’intégration sociale et culturelle, conformes aux valeurs humanistes, car ’La culture est la pierre angulaire d’une société démocratique’ Mise en perspective de Jacques Attali – Partie 3. Par Jacques Hallard. 21 août 2016 – Source : www.isias.lautre.net/spip.php?article534

Le sommaire ci-après présente les conditions optimales et recommandées pour ces pratiques du Chi-Gong et du Taï-chi-Chuan, avec les modalités successives de la mise en œuvre corporelle et psychique, les détails précis des formes qui ont été choisies ici, et issues des principes enseignés par les écoles Yang dont le style est « le plus pratiqué en Occident », d’une part, et les écoles Chen « dont le style est le plus ancien et le parent des cinq styles traditionnels de tai-chi-chuan, en même temps que le troisième style pratiqué en termes de popularité mondiale actuellement », d’autre part. Deux exercices de ‘Brain Gym’ sont aussi intercalés pour faciliter la mémorisation de ces pratiques.

S’y ajoutent aussi des informations susceptibles d’éclairer les débutants et les personnes qui voudraient découvrir ce monde « à la mode chinoise », la philosophie chinoise, avec ses divers aspects culturels, ainsi que quelques motifs symboliques très typiques et quelques adresses pour aiguiller vers des structures d’apprentissage appropriées, parmi les très nombreuses propositions qui fleurissent en de nombreux endroits et dont on peut très facilement trouver les coordonnées locales en faisant appel à Internet.

Retour au début de l’introduction


Sommaire du document

1. Préambule en vue d’une pratique régulière et appliquée

Position initiale

2. Exercices énergétiques préparatoires

Pour aider à mémoriser : ‘Brain Gym’ N°1

3. Pratique du Chi Gong dit « des Huit Trigrammes »

Symbolisme des huit trigrammes (Ba Gua)

Départ de la pratique du Chi Qong 

Pour aider à mémoriser : « Brain Gym » N°2

4. Quelques informations pour guider les débutants

5. Vers la pratique volontaire de ces arts martiaux dits « internes »

6. Symboles de référence et d’accompagnement 

Retour au sommaire

Retour au débutde l’introduction

1.
Préambule en vue d’une pratique régulière et appliquée

Conseils pour soi et concernant l’environnement proche

Porter de préférence des vêtements amples, recouvrant bien les bras et les jambes, surtout si l’on pratique à l’extérieur. Voir : ’Le moustique tigre, vecteur de graves maladies humaines, continue sa progression, notamment en France métropolitaine et Outre-Mer’, par Jacques Hallard, lundi 27 juillet 2015.

Pour une raison de signification symbolique, en rapport avec les couleurs du Yin-Yang, sont conseillées des tenues de couleurs sombres (noir) et/ou claires (blanc), et des chaussures légères et souples.

E :\Tai Chi DSC_0005.JPG Photo Laure Roux

Tenue portée lors d’une démonstration en plein air de Taï Chi Chuan forme Yang style Tung. Voir la vidéo de 35:09 ajoutée le 1er décembre 2012. Démonstration présentée en chinois et en anglais : Master Kai Ying Tung performing Tai Chi Chuan traditionel yang styleSamuel Marty.

Avant toute pratique desarts martiaux, il est recommandé de boire un peu d’eau – jamais glacée ! - avant de commencer la séance. Puis de se réhydrater ensuite si la séance est de longue durée. Voir par exemple : « L’hydratation, au coeur de l’action ! Bien s’hydrater, c’est important pour la santé ! ».

Eviter de porter pendant la pratique des objets tels que boucles d’oreilles, colliers, piercings, bagues et montres. Les appareils numériques et téléphones peuvent être rangés dans un sac discret ou une sacoche et ils seront rallumés en fin de séance (sauf obligation majeure de sécurité ou d’urgence).


Position initiale recommandée ici : pieds joints bien posés au sol, ou à l’aplomb des épaules (selon les écoles et les styles), genoux légèrement déverrouillés, bassin un peu projeté vers l’avant ; bras détendus le long du corps, la colonne vertébrale bien redressée et verticale, sans crispation d’aucune sorte, le regard fixé sur une ligne d’horizon (imaginaire si nécessaire !)….

Vérifier d’avoir le nez bien dégagé. Respiration uniquement par le nez, avec la langue appliquée sur le palais et la bouche fermée. La façon de respirer est capitale pendant tous ces exercices et s’apprend aussi lorsque l’enchaînement des mouvements est bien acquis.

Disposition des pratiquants en lignes pour les débutants (question de latéralité homogène pour tous les pratiquants et pour éviter ‘l’effet de miroir’ qui complique l’apprentissage. Par la suite, lorsque l’enchaînement des mouvements est bien mémorisée ; les pratiquants peuvent se disposer en un grand cercle, en gardant un espace suffisant pour faire les mouvements sans heurter les pratiquants voisins.

Ne jamais forcer sur un mouvement en cas de difficulté ou d’un interdit médical – par exemple le port d’une prothèse corporelle) : si nécessaire, rester tranquille avec une respiration attentive et centrée sur soi, avant de reprendre avec le mouvement suivant avec les autres pratiquants. En général, dans les mouvements associatifs avec une inscription préalable qui est requise, un certificat médical est exigé chaque année.

Ces exercices physiques peuvent se pratiquer en tout moment, soit à l’extérieur - si la météo le permet -, dans un lieu de grande qualité paysagère si possible, mais éviter de travailler par grand vent qui disperse l’attention et l’énergie vitale, soit à l’intérieur d’un local propre et rangé, si possible nu et non occupé par différents objets ou meubles inutiles pour la pratique.

Pour le travail en salle, les éclairages trop violents sont à éviter. Par contre, Les décorations florales sobres dans un style oriental sont bienvenues ; on peut s’inspirer par exemple des compositions d’art floral de type Ikebana (生け花 ?), dont celles enseignées par le Maître Marcel Vrignaud de l’école d’art floral d’Ohara au Japon. Voir une démonstration en français : vidéo de 6:09 ajoutée le 11 avril 2011 Leçon d’un grand maître de l’ikebana - lyonne républicaine .

Ou bien encore « Ikebana - Arts floral japonais », imineo.com – Vidéo de 21:57 ajoutée le 26 avril 2013 - Ikebana - Cours COMPLET : le matériel, les techniques et la complexité. L’Ikebana symbolise la nature sous tous ses aspects, du pin majestueux au plus simple brin d’herbe. Retrouvez cette vidéo et des milliers d’autres en haute qualité, sans publicité, sur http://www.imineo.com - Catégorie  : Vie pratique et style - Licence YouTube standard – Source : https://www.youtube.com/watch?v=-urG-xUSIj4

Retour au sommaire

2.
Excercices énergétiques préparatoires - Travail effectué « du ciel vers la terre »

Mouvements de la tête … à apprendre dès le début : regard circulaire suivant une ligne d’horizon réelle ou imaginaire ; mouvement de la tête vers le haut puis vers le bas ; basculement de la tête à droite puis à gauche ; regard partant de l’épaule gauche, vers la terre puis vers l’épaule droite et retour ; regard partant de l’épaule gauche, vers le ciel puis vers l’épaule droite et retour. Puis la tête et le regard se portent sur un cercle complet imaginaire. Chaque geste est pratiqué dans un sens, puis dans l’autre sens, c’est-à-dire dans les deux sens de rotation d’une montre.

Flexion lente et progressive du tronc vers la terre, bras et tête ballants, aussi bas que possible, mais sans forcer. Quelques respirations avant de remonter très lentement en se basant sur les emboîtements successifs des vertèbres, les pieds étant bien appliqués au sol. La colonne vertébrale ayant retrouvé sa position verticale, relever finalement la tête avec le regard posé vers la ligne d’horizon (réelle ou imaginaire). Cet exercice est toutefois déconseillé aux personnes présentant une tension artérielle élevée ; se concentrer alors sur une respiration abdominale lente et profonde avant de poursuivre avec les autres pratiquants. Finalement masser la base du cerveau à l’arrière de la tête et tapoter gentiment au niveau du coup, des vertèbres cervicales pour abaisser la tension.

Travail de massage par frottement énergétique entre les paumes des mains et jusqu’à l’extrémité des doigts, puis au niveau de chacun des poignets ; actionner les mains jointes et fermées, paume contre paume, dans une sorte de mouvement rotatif, dans un sens puis dans l’autre

Travail de massage sur chaque bras. Commencer par le dessus de la main gauche, remonter à l’extérieur du bras avec la main droite, et contourner l’épaule gauche pour redescendre la main droite par l’intérieur du bras gauche, puis de la main. Procéder de la même façon sur le bras droit, avec la main gauche.

Tendre les bras projetés vers l’avant, mains jointes inversées paume contre paume, puis basculer les mains en passant devant le thorax, et basculer vers l’avant, si possible. Recommencer en inversant la réunion des mains inversées, paume contre paume…

Travail des deux épaules en même temps : les pointes des clavicules dessinent de petits cercles, dans un sens, puis dans l’autre, les bras restant ballants, appliqués le long du corps. Puis relever les deux épaules énergiquement, respirations et expirer en descendant les épaules.

Travail au niveau des bras et du bassin. Jambes un peu plus écartées pour avoir une bonne assise au sol, mais garder les pieds parallèles : travail du bassin pour entrainer les bras dans un mouvement circulaire, parallèle au sol : les pivotements entraînent un massage de l’abdomen et des reins par les mains, puis du thorax et du haut des bras (gestes du bûcheron canadien pour se réchauffer) ; revenir au calme avec des respirations profondes et au niveau du diaphragme thoraco-abdominal. Retour à la position initiale.

Travail du bassin : prenant appui avec les mains, soit au niveau des hanches, soit au niveau des reins, et dessiner avec le bassin une projection de cercles sur le sol ; d’abord de petits cercles qui vont s’agrandissant et enfin en se rapetissant, dans un sens, puis dans l’autre.

Travail au niveau du dantian inférieur (point situé à deux largeurs de doigt au-dessous du nombril) : masser avec la paume de la main la plus habile (en général la droite ou l’autre pour les gauchers), dans un sens puis dans l’autre. Coordonner l’autre main pour masser simultanément – dans le même sens - l’arrière du dos au niveau des reins. Actionner les deux mains en même temps, une main à l’avant et l’autre à l’arrière du corps, dans le sens des aiguilles d’une montre, puis dans le sens opposé.

Travail au niveau des genoux et flexions du corps, en laissant bien les pieds ancrés sur la terre ; les mains posées sur chaque rotule, préalablement massées : mouvements en fermeture vers l’avant en s’abaissent, puis mouvements en ouverture vers l’arrière. Intercaler des basculements du corps vers l’avant, puis des flexions du corps vers le bas ; en pliant les genoux le plus bas possible, mais sans forcer. Respirations abdominales pour récupérer.

Travail des jambes : jambe gauche jetée en écart à gauche, pieds perpendiculaires, en soutenant la rotule, basculer le poids du corps sur la jambe droite vers l’arrière et ouvrir la pointe du pied vers la gauche, le pied reposant sur le talon. Revenir aux pieds parallèles pour retrouver la position initiale. Procéder de même de l’autre côté en actionnant alors la jambe droite…

Travail des jambes et des bras : mêmes mouvements pour les jambes qui ci-dessus, tout d’abord à gauche, puis à droite. Abaisser le centre de gravité du corps et tenter d’avoir la cuisse parallèle au sol. Les bras « font le soufflet de forge », puis les mains dont les paumes se regardent, dessinent des cercles plus ou moins grands, dans un sens puis dans l’autre, selon sa forme et son confort, le regard porté sur le centre du cercle.

Pour certains, cette alternance de rotation rappelle les phases du jour et de la nuit sur la Terre. On peut aussi ; par la pensée, se référer à l’une des images symboliques du ‘taiji tu, (chinois simplifié : 太极), « figure du faîte suprême, encore appelé « symbole du Yin et du Yang » ou « symbole taoïste », un symbole chinois associé au taoïsme et au néo-confucianisme… ». Cette représentation par exemple.

Replacer ensuite les pieds parallèles pour revenir à la position initiale. Ensuite, procéder de même de l’autre côté du corps…

Travail au niveau des chevilles : si possible faire pivoter un pied dans un sens puis dans l’autre, ou bien, en cas de perte d’équilibre, faire un geste tournant du pied pour masser tous les doigts des pieds. Faire de même avec l’autre pied…

Reprendre la position initiale et effectuer un mouvement de bascule avec les pieds, en restant en position verticale - en prenant appui du talon et jusqu’aux aux orteils, puis retour. On peut s’aider au début avec les bras pour garder l’équilibre, comme l’équilibriste sur son fil. Finir par une position soutenue sur la pointe des pieds, bien en équilibre. Procéder à un ‘rituel de nettoyage’ approprié (les pratiques sont variables selon les écoles).

On peut rajouter « la marche du chat chassant  », allant vers l’avant, puis vers l’arrière : ces gestes, ludiques et dynamiques, massent toutes les parties des plantes des pieds, dont certaines zones sont en correspondance avec les différents organes corporels. (Voir par exemple une représentation mains-pieds et organes ici, et un aperçu de la réflexologie plantaire là).

Introduction à la ‘BrainGym’

Information : ‘Brain Gym’ : faciliter les apprentissages par le mouvement - De l’importance du corps pour apprendre - Apprendre, réviser, mémoriser - Tout pour apprendre efficacement (à l’école et ailleurs) – Par Caroline · 17 Septembre 2016 – Lire les détails ici http://apprendre-reviser-memoriser.fr/brain-gym-apprentissages/


Pour aider à mémoriser : ‘Brain Gym’ N°1 – Gymnastique active - Aider à la mémorisation avec un jeu ludique dynamique : mettre en contact coude droit avec genou gauche, puis l’inverse : coude gauche avec genou droit. On peut encore perfectionner : mettre la main droite en contact avec la cheville droite, puis l’inverse : main gauche et cheville droite !

Pause – Hydratation si besoin… mais pas avec une boisson trop froide, préférer plutôt une boisson tiède, ou carrément chaude en hiver et par temps froid.

Retour au sommaire

3.
La pratique du Chi Gong ou Qi Gong dit des Huit Trigrammes

Lorsque sa pratique est bien maitrisée par l’ensemble des pratiquants, ce petit rituel sert de moment de départ ou « d’ouverture » pour les autres activités de la séance, ainsi que de « fermeture », avant la séparation des pratiquants du groupe et le salut final par inclinaison vers l’avant.

Le Chi Gong ou Qi Gong des Huit Trigrammes se pratique en général au cours de toutes les saisons, tandis qu’il existe d’autres pratiques saisonnières spéciales qui se pratiquent lors de chacune des saisons considérées dans le monde chinois, et qui sont à la base de la médecine traditionnelle chinoise  ; voir par exemple : Les 4 saisons de votre corps avec la médecine chinoise

En fait, la représentation des saisons d’après le calendrier solaire chinois est un peu plus compliquée que dans le monde occidental : une intersaison se place entre chacune des quatre saisons habituelles, figurée en jaune ci-après :

changement _saisons Source


La pratique du Qi Gong dit des Huit Trigrammes se compose d’une suite de 8 séries de mouvements, désignées par des noms des phénomènes de la nature, conformes à la représentation symbolique chinoise dite du Bāguà ; voir schéma simplifié ci-dessous, en français.

Diagramme du Bagua sur lequel figurent les huit trigrammes ; chacun d’eux correspond à huit évènements de la nature qui sont repris dans la pratique proposée ci-dessous. Selon les écoles, la dénomination lac peut-être remplacée par marais et celle de tonnerre par foudre. La pratique associe successivement un trigramme suivi de son opposé situé en diagonale, par exemple le ciel et la terre, l’eau et le feu, le tonnerre et le vent, la montagne et le lac.

Résultat de recherche d’images pour ’huit trigrammes’ Source

Chacun de ces séries de 8 mouvements commence pratiquement avec la position des mains posées « en cuillère de méditation », les pouces se touchant (Photo)  : « Vue en coupe, avec la main dominante au-dessus de l’autre. L’intérieur du pouce de chaque main venant se toucher. Ainsi, la forme prise par les mains, représente un œuf, symbole de la Vie… » Voir Comment méditer chez soi : Position des mains

Les mains sont réunies au niveau du dantian inférieur, c’est-à-dire grosso modo au niveau du ventre ; on fait une ouverture sur la gauche avec un demi-cercle du pied gauche, pour les parties de mouvements de 1 à 8. Par contre pour la partie finale de clôture, l’ouverture se fait par la jambe droite, sur le côté droit, et se termine toujours dans la position initiale.

Dantian inférieur 丹田 - Selon Wikipédia, « Le ‘dantian inférieur’ encore appelé « océan de l’énergie », il est considéré comme le centre de la vie instinctive et intuitive, dont dépendent toutes nos fonctions physiologiques mais aussi psychologiques2. Physiologiquement, il correspond au centre de gravité du corps humain3. Il correspond au chakra de l’hindouisme nommé Maipūra. Le dantian inférieur est important pour méditer et pratiquer en médecine traditionnelle chinoise, dans les exercices du qi gong, ainsi que dans les arts martiaux chinois, tels que le taiji quan, coréens, tel que le taekwondo ou japonais, tels que l’aikido ou le karatedo. En qi gong on le traduit parfois dantian par « chaudron ». C’est le réservoir d’énergie vitale (qi) »…

Retour au sommaire

Symbolisme et pratique du Qi Qong d’après le diagramme des 8 trigrammes

Pour plus de détails se reporter à ce site http://www.cours-qigong.fr/pratiques-qi-gong-nei-gong/fondations/huit-trigrammes-ba-gua/ . Des informations complémentaires sont à découvrir dans le concept chinois Bāguà (sinogramme : , Hànyǔpīnyīn : bāguà, Wade-Giles : Pa1kua4) qui est un terme chinois signifiant « huit (Bā) figures de divination (guà) ». Le bagua est un diagramme octogonal avec un trigramme différent sur chaque côté. C’est un concept philosophique fondamental de la Chine ancienne utilisé dans le Taoïsme et le Yi Jing, mais aussi dans d’autres domaines de la culture chinoise tels que le fengshui, les arts martiaux, ou la navigation.

Retour au sommaire


Départ de la pratique du Chi Qong : on respire 3 fois, on se relie avec le CIEL par le sommet du crâne et à la TERRE par un bon ancrage des pieds, bien appliqués au sol, avec les 8 postures suivantes avant de clôturer l’exercice :

1 LE CIEL – K’IEN ou qián Trigramme qián du Yi Jing 乾 天 Le créateur

On ouvre la jambe gauche avec un demi-cercle, on prend l’énergie du CIEL en levant les bras jusqu’au-dessus de la tête, on l’amène vers la TERRE, paumes vers le sol ; soit encore de la terre vers le ciel et retour.

2 LA TERRE – K’OUEN ou kūn Trigramme k&umacr ;n du Yi Jing 坤 地 Le réceptif

On prend l’énergie de la TERRE et on l’offre au CIEL : on pivote les mains avec les paumes ouvertes au niveau du plexus solaire … et on ramène l’énergie purifiée à la TERRE ; soit retour les paumes tournées vers le sol, en revenant à la position initiale.

3 L’EAU – KAN - kǎn L’organe du rein - l’Hiver 坎 L’insondable

On ouvre la jambe gauche avec un demi-cercle, on lève les bras vers le ciel et on amène les mains au niveau des oreilles : « écouter l’eau qui sourd de la source »… Effectuer un mouvement de rotation des poignets, paumes orientées vers l’extérieur et on repousse l’énergie en douceur à partir des oreilles : » l’eau s’écoule au loin vers l’aval et se disperse » ; terminer dans la position initiale.

4 LE FEU – LI - L’organe du Cœur – l’Eté Trigramme lí du Yi Jing 離 火 Ce qui s’attache

On remonte alors les bras croisés et les mains au-dessus de la tête, on redescend alors les bras et on va chercher l’énergie du FEU au cœur de la Terre (mouvement d’attraper et de tirer). C’est aussi l’image de « l’eau s’évapore vers le ciel, y forme les nuages et la pluie retombe sur la terre ».

Synchroniser le mouvement de remonter les mains en même temps à hauteur du cœur : c’est le feu qui s’élève alors dans les airs. Relever les talons, position sur le pointe ds pieds). On peut agiter souplement des doigts au bout des bras tendus vers l’avant : « c’est le feu qui crépite ! ». Puis renvoyer le FEU vers la TERRE, les bras reviennent le long du corps : l’EAU éteint le FEU ! Terminer dans la position initiale.

5 LE TONNERRE - TCHEN - zhèn organe rate, estomac 5ème saison Trigramme zhèn du Yi Jing 震 雷 L’éveilleur

On ouvre la jambe gauche avec un demi-cercle ; de la terre vers le ciel : les bras montent et on les redescend ; « saisir la petite Terre » ; les mains se rejoignent à hauteur du nombril, puis elles vont se séparer, la paume de la main gauche tournée vers le haut, la paume de main droite tournée vers le bas. « Les montagnes s’élèvent et les océans se creusent » : la main gauche monte vers le CIEL et l’autre descend vers la TERRE ; les deux mains suivent une ligne au centre du corps.

Puis le paumes des mains se regardent et le mouvement inverse s’amorce alors avec la main droite qui monte vers le CIEL et la gauche qui descend vers la TERRE.

On termine avec les deux mains qui viennent se rejoindre au sommet de la tête, on redescend les bras et les mains et on ramène également les jambes en position initiale.

6 LE VENT – [aussi le BOIS] SOUEN -xùn - Organe du foie – Le printemps - Trigramme xùn du Yi Jing 巽 風 Le doux, le coq

Le vent se lève et tourne à gauche ; on lève le bras gauche, la main à plat, paume tournée vers le sol à hauteur de l’épaule, le regard suit la main, le bassin pivote vers la gauche, entraînant le bras et on revient devant, le bras redescend (c’est le bassin qui tourne) ; on revient à la position initiale.

Puis on effectue le même mouvement avec le bras droit, sur le côté droit…

7 LA MONTAGNE - KEN - gèn organe poumons, gros intestins L’automne – Posture de l’archer. Trigramme gèn du Yi Jing 艮 山 L’immobilisation

On ouvre la jambe gauche avec un demi-cercle, les bras vont de la terre vers le ciel et retour ; on se place en posture d’un archer qui va tirer à l’arc, d’abord vers la gauche ; les bras se croisent vers l’avant du corps et les mains tendent l’arc à gauche ; on est concentré, le regard porté au loin et on lâche la flèche virtuelle ; la main gauche s’ouvre alors largement au départ de la flèche et avec une grande expiration.

On ouvre la jambe droite avec un demi-cercle vers la droite, … même posture que ci-dessus avec l’arc orienté vers la droite, …on décoche la flèche, grande expiration, et on ramène les bras et les jambes dans la position initiale en revenant de face, vers le centre.

8 LE LAC – [ou le marais] TOUEÏ - (Maître Cœur/ Triple Réchauffeur ) Trigramme duì du Yi Jing 兌 澤 Le joyeux

On ouvre la jambe gauche avec un demi-cercle : mouvement de la terre vers le ciel et retour. On remonte les bras en les croisant vers l’avant du corps et à la hauteur des épaules. On ouvre alors les bras en arrondi, « comme les eaux d’un lac qui se remplit », avec une grande inspiration ; puis on ramène les bras et les mains, en s’enracinant vers le bas entre les deux seins (vers le maître cœur), en fléchissant les genoux et on se penche vers l’avant.

Faire une deuxième fois le même mouvement avec les bras et les mains, puis repousser l’énergie devant soi : « repousser les boues profondes du lac (ou du marais) vers l’avant, vers l‘extérieur ». Puis retour à la position initiale.

Le pratiquant est ainsi relié entre ciel et terre sur laquelle il s’arrime, avec une fermeture par les bras et les mains qui se rejoignent sur l’avant du corps. C’est la fin de cet exercice du Chi Gong dit « des Huit Trigrammes ».


Pour aider à mémoriser : « Brain Gym » N°2

On peut enchaîner avec un petit exercice aidant à la mémorisation : dessiner avec le regard la forme du signe de l’infini couché, que l’on retrouve dans certaines configurations du ruban de Möbius [A] et avec la figure géométrique de la lemniscate de Bernoulli [8]

 [A] Image associée [8] https://upload.wikimedia.org/wikipe...

Lemniscate de Bernoulli : Équation cartésienne. Si l’on prend pour axe des abscisses la droite joignant les deux sommets, et pour axe des ordonnées son autre axe de symétrie, l’’équation d’une lemniscate peut s’écrire : https://www.mathcurve.com/courbes2d... y = ± a f ( x a ) \displaystyle y=\pm \,a\,f~!\left(\frac xa\right)a désigne une constante et f une fonction paire définie sur l’intervalle [–1,+1], vérifiant f(0) = f(1) = 0 et présentant un unique maximum sur l’intervalle ]0,1[.

Pour l’exercice de « Brain Gym » N°2, procéder en 3 temps : 1. Suivre ce signe avec le regard et la tête mobile – 2. Suivre le signe avec les yeux ouverts mais sans tourner la tête – 3. Effectuer le dessin de ce signe avec les yeux fermés, seul de globe oculaire étant mobile sous les paupières closes. Effectuer les mouvements à la suite dans un sens, puis dans l’autre.

Récupération par respirations calmes et profondes, au niveau du diaphragme, soit en gardant les yeux fermés dans une sorte de méditation intérieure, soit avec les yeux bien ouverts avec le regard porté sur tout l’environnement. C’est aussi un moyen de retour final au calme après ces pratiques.

Retour au sommaire

4.
Quelques informations pour guider les débutants (petite sélection)

Le Qi Gong, qu’est-ce que c’est ?

Les bases du Qi Gong pour débutants - imineo Qi Gong / Tai Chi - Ajoutée le 11 juin 2013 - Cours de Qi Gong pour débutant. Découvrir les bases du Qi Gong. L’une des nombreuses sources de découverte. https://www.youtube.com/channel/UCJPzb-BLPEUNZpOvtTekQDg

Le Tai-Chi-Chuan ou tai chi ou taiji quan

Le Tai-chi-chuan est cette fameuse gymnastique d’origine chinoise. Entre méthode de relaxation et art martial, cette pratique a de plus en plus de succès en France. Comment se pratique-t-elle ? Quels sont ses bienfaits ? Doctissimo fait le point sur un moyen de retrouver l’harmonie vieux de plusieurs siècles.

Le Tai-chi, coordination des mouvements et de la respiration - Dernière révision : 28.01.2017 – Auteur : Dr. Patrick Bacquaert

Les 18 exercices du Tai Ji Qi Gong – Vidéo ‘imineo.com’ de I:08:13

Ajoutée le 27 avril 2013 - Qi Gong - Les 18 exercices du Tai Ji Qi Gong - Cours complet dans les magnifiques parcs et jardin des Bronzes de la Fondation de Coubertin à Saint-Rémy-lès-Chevreuse – A consulter ici ; https://www.youtube.com/watch?v=qze0d3EMIJ8

Pratiquez le Qi Gong avec Béatrice Reynier partie 1 {{}}reynierpaVidéo de 3 :09 ajoutée le 31 mai 2009 - Béatrice Reynier anime des cours et des stages dart énergétique chinois ou Qi Gong, méthode du Dr Jian Liujun. Dans ses séances, elle propose quelques-uns des exercices suivants :
• Les 1.000 mains sacrées
• Les 8 pièces de Brocart
• Art Taoïste de longévité
• La posture de l’arbre
• Les 18 exercices du Tai Ji Qi Gong
• Les automassages
Merci à Jean-Marie Rebischung pour la musique -
Béatrice Reynier est :
• Certifiée Moniteur Fédéral arts énergétiques chinois ou Qi Gong FFW aemc
• En formation au diplôme détat de Qi Gong DE JEPS aemc, « perfectionnement sportif », Mention Qi Gong
• Auteur réalisateur de 12 DVD pédagogiques dont 3 en Qi Gong. Dernière parution : Qi gong pour tous
• Praticien diplômé en Sophrologie
• Praticien certifié en Respiration Consciente
Contacter Béatrice REYNIER : E.mail : reynier.beatrice@wanadoo.fr -
Site : www.etreenharmonie.com - Télécharger le dernier DVD de Béatrice REYNIER :
http://www.imineo.com/sante-bien-etre... - Catégorie Sport - Licence YouTube standard

Source : https://www.youtube.com/watch?v=U9qQkPayj2Y

Qi Gong : Etirement postural des méridiens - Cours complet - imineo FitnessVidéo de 2:09:09 ajoutée le 2 mars 2015

S’assouplir avec le Qi gong, c’est se détendre en profondeur, en douceur et en conscience pour s’agrandir, pour résider agréablement à la fois dans son corps et dans le monde. Cela affine le ressenti, favorise l’amplitude des mouvements, tonifie et détend à fois. Béatrice Reynier a conçu ce programme complet se basant sur la Grande Circulation de l’énergie comprenant 2 grandes parties :

- La première est avec 6 mouvements debout pour cultiver le flux énergétique et pour échauffer le corps.

- La seconde est au sol avec 6 postures. Chaque exercice au sol commence par un automassage d’une paire de méridiens, suivi d’une posture pour se terminer par une méditation avec des visualisations. Vous pourrez suivre l’animation des trajets des méridiens à partir d’images 3D.

La séquence théorique, vous plongera dans l’esprit de ce Qi Gong pour assouplir le corps et l’esprit. Béatrice REYNIER (photo), s’est formée aux arts énergétiques chinois auprès de grands maîtres de Qi Gong : Dr. Jian Liu Jun et Dr. Liu Dong. Elle est éducateur sportif titulaire du Diplôme d’État de la Jeunesse de l’Education Populaire et du Sport Arts Énergétiques et Martiaux Chinois, ’ perfectionnement sportif ’, mention Qi Gong. Elle est diplômée en Psychologie Chinoise Xin Li par le Collège des Sciences Orientales, Praticien Diplômé en Sophrologie et Praticien certifié en Respiration Consciente.

Cliquez ici pour vous abonner : http://www.youtube.com/user/imineofit... -
Nous espérons que vous aimerez cette vidéo, si c’est le cas n’hésitez pas à cliquer sur ’j’aime’, à commenter et à partager. Catégorie Sport Licence YouTube standard - Source : https://www.youtube.com/watch?v=HXCUrxb2Mzg

Retour au sommaire

5.
Vers la pratique volontaire de ces arts martiaux dits « internes »

La pratique de l’une des formes du Tai-chi–chuan proprement dit, peut alors être abordée, dans un premier temps dans sa forme lente, puis plus tard dans sa version rapide qui rappelle les arts martiaux externes.

Les gestes sont effectués dans un mouvement continu avec une suite de positions très typées, à mains nues (Photo,photo). D’autres pratiques font appel au maniement du sabre, puis encore à l’usage de l’épée, du bâton court, du bâton long, de l’éventail, etc…

C :\Users\Jacques\Documents\Tai Chi DSC_0016.JPG C :\Users\Jacques\Documents\Tai Chi DSC_0015.JPG Photos Laure Roux

Quelques instantanés de la pratique de Taï Chi Chuan style Yang au sabre.

Il existe également une pratique de « travail à deux » (Photo) ou ‘tuishou’ (chinois  : 推手 ), « souvent traduit en « poussée des mains » ; c’est un exercice à deux pratiquants, prisé par certains des pratiquants de taijiquan. Il est le complément indispensable à l’apprentissage des enchaînements à mains nues et prépare également au combat sans règles... dans une sorte d’improvisation continue !

On peut aborder « la forme » du Tai-chi-chuan, une suite de mouvements dynamiques enchaînés au début avec une grande lenteur, avec fluidité et sans à-coups, à partir d’au moins deux manières typiques : 

Soit dans le style Chen, enseigné notamment à l’association ‘Le Santal’ à Châteaurenard-de-Provence 13.

Soit dans le style Yang, inspiré par la forme préconisée par la Maître Tung Kai Ying, qui est enseigné en particulier en Avignon 84, à Orgon 13 et à Châteaurenard-de-Provence 13, dans le cadre à l’association LES ARTS DE LA MAIN - Club Tai chi chuan CHATEAURENARD.

On peut consulter au début d’une vidéo un extrait du premier mouvement du Taï Chi Chuan style Yang exécuté lors d’une démonstration improvisée par une froide matinée d’hiver à Saint-Rémy-de-Provence 13 : Jacques Hallard à Natur’Alpilles - vidéo Dailymotion Vidéo totale  7:43 www.dailymotion.com/video/xxtu7f - 27 févr. 2013 : Au restaurant Marc de Passorio, à l’émission ’Pti-dèj’, organisée par le ‘Crieur desAlpilles’.

En de nombreux lieux en France et ailleurs, des propositions de pratiques sont faites par différentes écoles, branches et mouvements relatifs au Chi Gong et au Taï Chi Chuan. Par exemple : les branches de l’ International Tai Chi Chuan Association ou ITCCA en France.

Retour au sommaire

6.
Symboles de référence et d’accompagnement de ces pratiques des arts martiaux dits internes. 

Le tàijí tú ou symbole de la dualité du Yinet duYang. Représentation classique : https://lh3.googleusercontent.com/L...

Représentation artistique moderne Yin et Yang : La Glace et le Feu

Symbole chinois de la longévité

Image associée

Pictogrammes et symboles chinois de l’amitié Résultat de recherche d’images pour ’symboles chinois’ et de la beauté Image associée

du renouveau et du printemps qui revient春天

On peut également prendre connaissance des différents rites, philosophies et religions en vigueur en Chine à travers quelques grandes traditions culturelles asiatiques : taoïsme, confucianisme et bouddhisme à partir du dossier suivant :

’Comment cultiver la tolérance face aux intolérances ? 2. La tolérance vécue d’après certaines traditions asiatiquespar Jacques Hallard, vendredi 14 août 2015. ISIAS Philosophie Sociologie. Référence : www.isias.lautre.net/spip.php?article393

Retour au sommaire

Retour à l’introduction

Retour au début du document


Co-auteure : Laure Roux, Lodreulamo (nom de refuge bouddhiste) Huixian (nom taoiste) : « personne en chemin, thérapeute en médecine traditionnelle chinoise et Maitre Reiki indépendant ».


Auteurs : Laure ROUX et Jacques Hallard, Ingénieur CNAM, consultant indépendant – 28/08/2017

Site ISIqAS = Introduire les Sciences et les Intégrer dans des Alternatives Sociétales

http://www.isias.lautre.net/

Adresse : 585 Chemin du Malpas 13940 Mollégès France

Courriel : jacques.hallard921@orange.fr

Fichier : ISIAS Arts martiaux internes Initiation aux pratiques du chi-gong et du tai-chi-chuan à partager en famille, entre amis et entre voisins.9

Mis en ligne par Pascal Paquin de Yonne Lautre, un site d’information, associatif et solidaire(Vie du site & Liens), un site inter-associatif, coopératif, gratuit, sans publicité, indépendant de tout parti

http://yonnelautre.fr/local/cache-v...

— -