ISIAS

"Les autorités de l’Union Européenne ont brisé leurs propres règles et ont écarté les preuves d’apparition de cancers pour maintenir les produits herbicides à base de glyphosate sur le marché" par GMWatch

Traduction et compléments de Jacques Hallard
mardi 25 juillet 2017 par GM Watch

ISIAS Pesticides
Les autorités de l’Union Européenne ont brisé leurs propres règles et ont écarté les preuves d’apparition de cancers pour maintenir les produits herbicides à base de glyphosate sur le marché
L’article d’origine a été publié le 13 juillet 2017 par GMWatch sous le titre «  EU authorities broke their own rules and brushed aside evidence of cancer to keep glyphosate on the market  » ; il est accessible sur le site suivant : http://gmwatch.org/en/news/latest-news/17724-eu-authorities-brushed-aside-evidence-of-cancer-to-keep-glyphosate-on-the-market-new-report

Illustration

Un nouveau rapport du toxicologue Dr. Peter Clausing montre que les autorités de l’UE ont violé leurs propres règles et ont négligé de prendre en compte les preuves que la matière active à effet herbicide glyphosate est cancérogène, pour conclure que ce produit chimique ne cause pas de cancers.

Les autorités de l’UE sont parvenues à la conclusion que le glyphosate n’est pas cancérogène en négligeant et en supprimant les signes de cancers chez les animaux de laboratoire et en violant les directives et les lignes directrices qui sont censées guider leur travail, selon un nouveau rapport [1] du toxicologue allemand Dr.Peter Clausing.

Le rapport montre pour la première fois que le glyphosate aurait été classé comme cancérogène selon les normes actuelles de l’UE. Cela signifierait une interdiction automatique en vertu de la législation européenne sur les pesticides. Cependant, les autorités de l’UE ont négligé et violé ces normes, leur permettant de conclure que le produit chimique n’est pas cancérigène.

Commentant ses conclusions, le Dr Clausing a déclaré : « Ce qui m’a le plus surpris, c’est la façon dont les autorités ont largement violé leurs propres règles. Cela m’a même mis vraiment en colère. Les autorités devraient être tenues responsables de leur acte ». Photo - Le Dr Clausing a ajouté : « La preuve que le glyphosate est cancérogène est tellement écrasante, qu’il devrait être interdit ».

Les autorités en ligne de mire sont : l’Institut fédéral allemand pour l’évaluation des risques (BfR) (l’Allemagne étant l’État membre rapporteur pour le glyphosate dans l’UE), l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) et l’Agence européenne des produits chimiques (ECHA).

La conclusion de ces trois organismes, selon laquelle le glyphosate n’est pas cancérigène, est contraire à celle de l’Agence internationale de recherche sur le cancer (IARC) auprès de l’Organisation mondiale de la santé qui, en 2015, a classé le glyphosate comme « probablement cancérogène pour l’homme » en fonction de données « suffisantes » chez les animaux et ’ limitées ’chez les êtres humains. Le CIRC est reconnu pour sa politique d’indépendance stricte et ses travaux de recherches de haute qualité.

Le nouveau rapport montre que ces trois organismes le BfR, l’EFSA et l’ECHA n’ont pas appliqué les orientations pertinentes de l’OCDE (Organisation pour la coopération et le développement économiques, qui avait établit les normes internationales pour les tests chimiques) et par ECHA elle-même ; ce rapport indique qu’ils ont manipulé des faits et des données pour aboutir à la conclusion que le glyphosate n’est pas cancérigène.

Le Dr Clausing se dit préoccupé par le fait que les mesures prises par les autorités pourraient mettre en danger la santé publique. Il a déclaré : « En Europe, les cas de cancer ont doublé et triplé au cours des dernières décennies, selon le type de tumeurs. Je crains que l’utilisation fulgurante du glyphosate y a contribué et qu’elle continuera à le faire si aucune action adéquate n’est prise ».

Commentant les demandes d’une plus grande transparence dans le processus d’approbation et d’autorisation des pesticides, il a ajouté : « La transparence est nécessaire, mais elle n’est pas suffisante. La transparence sans conséquences si les choses ne vont pas bien, est inutile ».

Le Dr Clausing travaillait comme toxicologue principal dans l’industrie pharmaceutique, mais est maintenant membre du conseil d’administration de ‘Pesticide Action Network Germany’.

Le nouveau rapport est publié par GLOBAL 2000 (Friends of the Earth Austria).
Selon l’éditeur du rapport, Claire Robinson, de GMWatch, une ONG britannique qui a attiré l’attention sur les risques du glyphosate, « Le Dr Clausing a écrit un défi complet et incisif sur les évaluations des autorités de l’UE concernant le glyphosate. Le 19 au 20 juillet 2017, les représentants des États membres de l’UE sont invités à discuter de la nouvelle autorisation du glyphosate lors de la réunion du ‘Standing Committee on Plants, Animals, Food and Feed (ScoPAFF), le Comité permanent des plantes, des animaux, de l’alimentation humaine et des aliments pour animaux.

« L’auteur et les rédacteurs du nouveau rapport invitent les représentants et la Commission européenne à le lire et à répondre avant que cette discussion ne se déroule. Suivre la science semble les laisser avec une seule action possible : refuser de renouveler l’autorisation du glyphosate ».

Principaux résultats du rapport

• Selon le règlement sur les pesticides de l’UE, une substance doit être considérée comme cancérigène si deux études sur des animaux réalisées indépendamment, montrent une augmentation de l’incidence tumorale chez les animaux exposés.

• Dans le cas du glyphosate, au moins sept des douze études conduites sur le long terme ont révélé une incidence tumorale accrue.

• Initialement, l’organisme allemand BfR n’a pas réussi à reconnaître de nombreuses incidences tumorales significatives, en raison de son incapacité à appliquer les tests statistiques appropriés, et qui sont stipulés par l’OCDE et par l’ECHA. Le BfR s’est plutôt appuyé sur des tests statistiques appliqués par l’industrie, qui n’avaient indiqué qu’un effet cancérogène important du glyphosate pour un seul type de tumeur dans une seule étude réalisée.

• En raison de la monographie du CIRC sur le glyphosate, publiée en 2015, le BfR a réévalué sa propre évaluation et a reconnu les incidences importantes mentionnées ci-dessus dans sept études sur douze.

• Néanmoins, le BfR – ainsi que l’EFSA et l’ECHA, reposant sur les bases de BfR - n’ont pas encore remarqué d’autres effets tumoraux importants, pourtant récemment identifiés par le professeur Christopher Portier, ancien directeur associé de l’Institut national de l’environnement.

Haut du formulaire

Notes

1. Peter Clausing (2017). Glyphosate and cancer : Authorities systematically breach regulations. Published by GLOBAL 2000 (Friends of the Earth Austria). http://www.gmwatch.org/files/GLO_02_Glyphosat_EN.pdf

Download the report - Download the new report : GLO 02 Glyphosat EN.pdf - The full report in English and the Summary in several different languages, including English, are available here : https://we.tl/0z7wOISv9m

Résultat de recherche d’images pour ’gmwatch images’

Retour au début du dossier

Traduction par Jacques HALLARD, Ingénieur CNAM, consultant indépendant

19//07/2017

Site ISIAS = Introduire les Sciences et les Intégrer dans des Alternatives Sociétales

http://www.isias.lautre.net/

Adresse : 585 Chemin du Malpas 13940 Mollégès France

Courriel : jacques.hallard921@orange.fr

Fichier : ISIAS Pesticides EU authorities broke their own rules and brushed aside evidence of cancer to keep glyphosate on the market French version.2

Mis en ligne par Pascal Paquin de Yonne Lautre, un site d’information, associatif et solidaire(Vie du site & Liens), un site inter-associatif, coopératif, gratuit, sans publicité, indépendant de tout parti,

— -

Bas du formulaire


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 17 / 204890

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Pour en savoir plus  Suivre la vie du site Pesticides   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.4 + AHUNTSIC

Creative Commons License